La biennale d’art contemporain de Menton s’affiche contre l’IVG.

 Une statue appelant à la repentance des femmes ayant avortées est actuellement exposée à Menton, et visible depuis l’espace public. L’AdN s’associe au courrier envoyé par le Planning Famillial 06 au Maire de cette Ville, Jean-Claude Guibal, le 2 octobre 2019.
Inauguration féministe de l’œuvre d’art Notre Dame de la Liberté de Choix.
Nous réagissons également à la présence sur l’espace public, dans le cadre de la Biennale d’art sacré à Menton, d’une sculpture représentant une statue de la vierge, sept enfants morts à ses pieds, réalisée entre autres à l’intention des femmes qui regretteraient d’avoir avorté et voudraient en demander pardon.
Nous voulons rappeler que l’avortement est un droit fondamental des femmes, acquis de dure lutte, et que cette statue, que nous trouvons de mauvais goût, est un rappel que ce droit est toujours remis en cause par des forces réactionnaires.
Les femmes en ont assez de ces tentatives de culpabilisation permanentes. Notre corps, notre choix. Nous sommes libres et nous le revendiquons.
Soyons donc nombreux-ses lundi  7 octobre de 19 h à 21 h, 12 rue Partouneau à Menton, si possible avec des habits ou des accessoires violets, afin de rappeler que la lutte pour les droits des femmes existera tant que ces droits seront menacés.

Comme toutes les actions organisées par le collectif droits des femmes,merci de ne pas arborer de drapeaux, pancartes,… de vos orgas,assos,syndicats,partis… nous serons là pour les droits des femmes

Monsieur le Maire,

L’une des œuvres exposées dans le cadre de la biennale d’art contemporain sacré de Menton a retenu notre attention et provoque même aujourd’hui notre indignation.

Il s’agit d’une statue représentant la Vierge Marie penchée sur sept « fœtus » (ou bébés?). Elle est assortie d’un texte dont un extrait nous semble être prosélyte et de nature à culpabiliser des femmes ayant avorté ou souhaitant avorter : « …la statue est une destination de pèlerinage pour tous ceux qui veulent se racheter, faire la paix intérieure ou accepter leurs enfants. Les femmes qui ont avorté et se repentent…« 

Comme vous le savez, en France, l’avortement est un droit fondamental dont l’entrave peut être punie par la loi.

Nous vous sollicitons – en tant que Maire de Menton et membre du comité d’organisation de cette biennale – pour vous demander que cette statue qui, certes se situe dans un domaine privé mais est visible de l’espace public, soit déplacée dans un espace uniquement privé puisqu’elle diffuse un point de vue interdit par la loi. Ainsi, les personnes souhaitant voir cette œuvre pourront toujours y avoir accès.

En tant que représentant du service public, nous nous attendons à ce que vous soyez garant des lois de la République. Merci donc de donner une suite favorable à notre demande.
Restant à votre disposition,Cordialement,Pour le conseil d’administration du Planning Familial 06, La Présidente, Laurence Stalla

Co-signataires : Alternatives et Autogestion (A&A06), Association pour la Démocratie à Nice, Centre LGBT Côte d’Azur, Ensemble ! Nice, Groupe de Réflexion et d’Action Féministe, Groupe Menton-Élisée Reclus de la Fédération départementale de la Libre Pensée, Habitat & Citoyenneté, NousToutes06.

Mobilisation lundi 7 octobre devant L’hôtel.

Cinéma sans Frontières présente « El otro Cristobal » .

Vendredi 11 octobre 2019 à 20h30
Cinéma Mercury – 16 place Garibaldi – Nice

Film de Armand Gatti – France – 2019 – 1h55

En présence de Michel Séonnet, compagnon de route de Armand Gatti dès les années 70.

Michel Séonnet a créé le site internet « Petits points cardinaux » qui est accessible en suivant le lien petitspointscardinaux.net

Anastasio, dictateur d’une île imaginaire dont il est chassé par un coup d’Etat de l’archange Gabriel, meurt et se retrouve coincé au purgatoire. Décidé à rétablir son pouvoir sur terre, il s’échappe vers le ciel et détrône Dieu, appelé Olofi. C’est alors qu’il engage une guerre contre le révolutionnaire Cristóbal, prisonnier politique qui a été libéré pour être le nouveau chef de l’île. Les coups d’étoiles depuis le ciel tombent comme des bombes sur le village de Tecuman. Anastasio ouvre ensuite les pompes d’arrosage pour provoquer un déluge. Les conséquences en sont si tragiques sur terre que Cristóbal et ses compagnons se lancent à l’assaut contre le ciel.

Toutes les infos