Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Soutien au peuple chilien contre les inégalités sociales

novembre 10 @ 13:00 - 18:00

Rassemblement dimanche 10 novembre entre 13h et 18h en soutien au peuple chilien.

Depuis les différents événements sociaux-politiques qui se succèdent au Chili, les Chilien.nes à l’étranger se réunissent pour dénoncer les décisions du gouvernement dirigé par Sebastián Piñera et les atteintes aux droits humains suite à l’instauration de l’état d’urgence et la militarisation des rues face à un peuple qui se manifeste pour défendre ses droits.

BILAN ACTUEL DE LA RÉPRESSION POLICIAIRE ET MILITAIRE SELON L’INSTITUT NATIONAL DES DROITS DE L’HOMME (INDH)

  • 23 mort.es (identifié.es)
  • 1574 blessé.es par armes à feu (dont 157 blessures oculaires)
  • 4316 détentions (dont 664 femmes, 3022 hommes, 475 enfants)
  • 132 plaintes pour tortures / traitements dégradants
  • 18 pour violences sexuelles commises par les policiers

BILAN ACTUEL DE LA RÉPRESSION POLICIAIRE ET MILITAIRE SELON LA CROIX ROUGE

  • Personnes décédées non identifiées et non reconnues par l’Etat et L’INDH dans les chiffres officiels.
  • + de 2500 blessés dont 25 enfants par armes à feu (sans compter les blessures provoquées par les gaz lacrymogènes)
  • Recensement des personnes torturées par l’Etat impossible du fait de l’omerta d’une partie des victimes par peur des représailles.

Le président de la Croix Rouge au Chili, assure que les chiffres dévoilés par L’INDH ne sont pas en accord avec la réalité de terrain, puisqu’ils se basent sur les chiffres donnés par les institutions (hôpitaux, commissariat, actions judiciaires entamées). En effet, l’association accueille et soigne les personnes sur place (aux manifestations ou bien à domicile) car beaucoup d’entre elles ne se rendent pas aux hôpitaux par peur d’être détenues par la suite. Cela n’apparaît donc pas dans les statistiques.

Lundi 14 octobre a commencé la rébellion des Chiliens en raison de l’augmentation du ticket de métro à Santiago du Chili, mais en réalité elle est due à des problèmes qui existent depuis 45 ans, c’est-à-dire depuis la dictature.

QUELLES SONT LES DEMANDES IMMÉDIATES ?

  • Destitution du Président Sebastián Piñera et du ministre de l’intérieur Andrés Chadwick
  • Sanction pénale des agents de l’Etat : policiers, militaires et politiciens corrompus.
  • Assemblée Constituante (la Constitution du Chili date toujours de la dictature de Pinochet !)

A la suite, des données à titre informatif afin de bien comprendre l’émergence des mouvements sociaux au Chili et leurs demandes :

Salaire minimum chilien : 379€

Salaire des parlementaires et politiciens : 18 915€

Éducation primaire et secondaire publique inégale et précaire.

Éducation universitaire qualifiée comme publique : 1 année universitaire est égale à ± 5 000€

Santé privée : onéreuse et de bonne qualité.

Santé publique : Hôpitaux précaires, démunis et endettés

L’augmentation du prix de l’eau, de l’électricité et de l’essence

Système de retraite humiliant : une personne, à partir de 65 ans, ne reçoit que 150€ par mois pour vivre et doit continuer à travailler pour survivre.

Politiciens corrompus qui échappent aux impôts et à la justice.

La police ayant un autre système de retraite et de santé, est violente, réprime et tire sur les citoyens chiliens. Et ne sont pas jugés.
Toutes les ressources naturelles du pays sont privatisées (eau, gaz, etc).

 

 

Détails

Date :
novembre 10
Heure :
13:00 - 18:00
Site Web :
https://www.facebook.com/events/2094315497336358/?active_tab=about

Organisateur

Chilenos Movilizados Niza

Lieu

Place Garibaldi
Nice, 06300 + Google Map