Les solidaires sont convoqués au Tribunal

LA SOLIDARITÉ EST UN DEVOIR, PAS UN DÉLIT !
Soyons nombreux et nombreuses à exprimer notre soutien aux amis accusé+es de solidarité.
RDV devant les tribunaux (dates prévues sous réserve de modifications)
henri-p1300346
TGI de Nice :  Place du Palais de justice – Vieux Nice

Mercredi 4 janvier 13h30  -  Cédric
Le procureur a demandé 8 mois de prison avec sursis avec mise à l’épreuve, confiscation du véhicule de l’association et utilisation de son véhicule limité aux heures de travail.)
Rendu du délibéré du  vendredi 10 février à 8h30.
3000 euros d’amende avec sursis simple

Le Procureur a annoncé qu’il ferait appel

Vendredi 6 janvier 8h30 : Pierre-Alain est relaxé, mais le Parquet annonce vouloir faire appel. Plus de précisions ultérieurement.

Mercredi 8 février 13h30    – Le  procès de Ben à failli être reporté. Les 4 policiers victimes n’auraient pas été avisés. Finalement c’est bon, apparemment ils ont trouvé l’avis, ils ont bien été avisés, le dossier va être plaidé aujourd’hui. Les policiers vont arriver, on attend.. En fait, les policiers ne viendront pas. Le procureur demande 80 jours-amende à 10 euros.
Délibéré  vendredi 3 mars 8h30.

                                                          Prochaines audiences
Nice :

Mardi 4 avril 13h30                -   Francesca
Lundi 24 avril 13h 30             –   Eric et Marie Rose
Mardi 16 mai 13h30              –   Françoise, René,  Gérard et Dan

 Italie :Tribunal d’Imperia -  67, Via 25 Aprile
Jeudi  16 février – 12 h 30   Félix
Délibéré jeudi 16 mars à 14h30

Participez à la cagnotte solidaire pour faire face aux frais de justice et faites tourner !

Le harcélement policier sur les réfugiés s’intensifie .

image4bis_GFVintimille : de plus en plus d’interpellations de réfugiés dans les rues pour renvois dans les CIE (Centre Information Expulsions) à Taranto, en Italie du sud. Présence policière accrue dans la ville.
(photos prises devant l’église où sont image7bis_GF hébergées les familles avec enfants)

 

 

 

 

image3bis_GF
Menton Graravan : toujours autant d’interpellations de personnes à la peau noire dans les trains. Les policiers les conduisent à la PAF de Menton et ensuite les font partir à pied jusqu’à Vintimille.

Vintimille : d’un camp à l’autre

Les migrants refoulés dans des camps loin de la ville.17 juillet 2016
DSC06929L’église Sant Antonio est fermée, elle n’héberge plus que familles et enfants. Environ 45 personnes à ce jour. Des volontaires se relaient à l’église pour la nourriture et les besoins nécessaires aux familles.
Les migrants sont désormais dans deux camps situés à 3 kms de la ville :

Camp A : campement dirigé par la Croix Rouge Italienne. DSC06855Actuellement 180 places, pour atteindre 360.
Le camp A n’est pas accessible au public sans autorisation.
Repas, machines à laver, douches, un bureau d’information pour les demandes d’asile, et bientôt des animations et des cours de langue. Chambres à 6 lits dans des containers climatisés.

DSC06887Camp B : beaucoup de migrants ne veulent pas aller au camp A, ils n’ont pas confiance et ne veulent pas être fichés. Ils ont investi les haras jamais utilisés qui jouxtent le camp A. Des migrants arrivent et partent chaque jour. Ils sont tous très jeunes, en majorité des soudanais et quelques Erythréens.  La vie s’installe, avec des assemblées chaque jour où tout se décide en commun.

DSC06870Entre le camp A et le Camp B, une ancienne zone d’activités quasi-déserte. Le soir, des associations italiennes et françaises viennent donner à manger. Depuis hier, ils peuvent manger le midi dans le camp A. La préfecture a ordonné que l’eau soit coupée dans le camp B. Ils trouvent  un peu de fraicheur dans la Roya, et les associations apportent de l’eau.
Ils  doivent aller chercher vêtements, chaussures et produits d’hygiène à la Caritas, 20 via San Secondo (près de la gare ferroviaire). Ne les oubliez pas, la collecte continue !

DSC06867Vendredi 29 :  la police est venue au camp non institutionnel (B)et a saisi la nourriture et les plaques chauffantes malgré le feu vert des pompiers. Les associations françaises venues apporter à manger ont été accueillies par la police en nombre qui leur a interdit de servir le repas

Lundi 1er aout  Opération de police sur le camp B des 7 h du matin Les policiers ont évacué  les refugiés et les bénévoles solidaires. Ils   fait place nette. Des solidaires ont été embarqués et les refugiés  ont été dirigés pour intégrer le camp de la Croix Rouge Italienne .

Mercredi 3 août, la police et l’armée françaises continuent de harceler les migrants dans la vallée de la Roya (photos prises en gares de Breil et de Sospel).DSC07088 DSC07092

 

migrants_police_garavan

VIDEO : Contrôle au faciès dans le train Vintimille-Nice.


Contrôle au faciès dans le train Vintimille-Nice par ADN-NICE

Samedi 20 juin 2015, sur la ligne SNCF Vintimille-Nice, la Police de l’Air et des Frontières monte dans le train à la station Menton-Garavan pour un contrôle d’identité. Seules les personnes de type africain subsaharien se voient demandé leur passeport. Alors que l’Etat Français vient d’être condamné pour cause de contrôle au faciès par la cour d’Appel de Paris, la pratique est encore de mise aux abords de la frontière franco-italienne par la police française. Être noir ne peut préjuger de la liberté et légalité de circulation dans l’espace Schengen.

Nice : Hommage aux migrants morts en mer

Quelques photos de la marche et de l’hommage rendu par les citoyens de Nice le 28 avril 2015.

« Prière laïque

Notre mer qui n’es pas aux cieux
et qui de ton sel embrasses
les limites de ton île et du monde,
que ton sel soit béni
que ton fond soit béni
accueille les embarcations bondées
sans route sur tes vagues,
les pêcheurs sortis de la nuit,
et leurs filets parmi les créatures,
qui retournent au matin avec leur pêche
de naufragés sauvés.

Notre mer qui n’es pas aux cieux,
à l’aube tu es couleur de blé
au crépuscule du raisin des vendanges
nous t’avons semée de noyés plus que
n’importe quel âge des tempêtes.

Notre mer qui n’es pas aux cieux,
tu es plus juste que la terre ferme
même à soulever des murs de vagues
que tu abats en tapis.
Garde les vies, les visites tombées
comme des feuilles sur une allée,
sois leur un automne,
une caresse, des bras, un baiser sur le front,
de père et mère avant de partir. »

Erri de Luca

Nice : de la mondanité spirituelle.

Ouverture du Forum Jorge François
à l Église St Pierre d Arène
52 rue de La Buffa – Nice

1400m² rénovés dIMG_1817ans le sous-sol de l’église. Financement : mairie de Nice (1,5 millions), paroisse (1 million), Conseil Général 06 (300.000). Pendant ce temps-là, les SDF peuvent crever dans les rues de Nice. Et les associations d’entraide disparaissent peu à peu faute de subventions.
Le  pape Jorge François dénonce la mondanité spirituelle et ce lieu porte son nom !!

Expositions, théâtre, épicerie solidaire et restaurant au menu unique à 11€.
On nIMG_1827ous précise que ce n’est pas une soupe populaire…

IMG_1575Qui gère le lieu ? quelle est l’association support qui a bénéficié de la subvention ?

Enquête en cours… nous sommes à Nice…

LE MAIRE DE NICE « ENGRILLAGEUR FOU »

grilleestro grillepar  grillend

Les parcs, la coulée Verte et aujourd’hui le parvis de la basilique Notre Dame, rien ne résiste à Estrosi maire de Nice et candidat aux primaires UMP pour le poste de président de la république .
C’est du perron de la basilique qu’ est né en 1995 l’arrêté anti mendicité de Peyrat ancien maire de Nice (FN).  Des SDF,  avait il déclaré à l’époque, avaient « dégueulé » sur ses chaussures ». Les bons paroissiens lui avaient également demandé de faire le ménage pour prier en paix. De là, a commencé la chasse aux pauvres, traqués et embarqués au Mont Chauve.  AdN avait du faire pression auprès de l’évêque de l’époque pour qu’il adresse un communiqué de réprobation. RDV sera pris avec Monseigneur Mercier le nouvel évêque.
(*AdN » ; Association pour la Démocratie à Nice et non Association Diocésaine de Nice).

Le père Giordan en charge de la basilique, qui nous avait traité de pouilleux et failli nous rouler dessus pour arriver à son invitation a déjeuner, déclare dans Nice matin « c est pour que les marches ne soient plus la propriété des clochards pour que l’on puisse faire nos célébrations dans de bonnes conditions ».
Coût de la messe pour la ville 18 400 euros .
Il paraît que nous sommes dans un état laïque !

On nous suggère d’accrocher des cadenas d’amoureux pour faire tomber les grilles ou du Grille Art ou ……

Merci patron à Levens

Vendredi 3 mars à 20 h
2 avenue du Docteur Faraut
Salle du Fuon Pench
06670 Levens

La projection du documentaire sera suivie d’une discussion-débat avec Olivier et Benoît tous les deux militants du journal Fakir sur la région Niçoise. Une vente du Journal Fakir ainsi que du DVD « Merci Patron » sera faite après le film.

merci patronPour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a été délocalisée en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, risquant désormais de perdre sa maison.
C’est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à
leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d’un inspecteur
des impôts belge, d’une bonne soeur rouge, de la déléguée CGT, et d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le coeur de son PDG, BernardArnault. Mais ces David frondeurs pourront-ils l’emporter contre un Goliath milliardaire ?
Du suspense, de l’émotion, et de la franche rigolade. Nos pieds nickelés picards réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde, et l’homme le plus riche de France ?
«Un film jubilatoire, moqueur et joyeusement combatif, salué par la
critique».
César du meilleur documentaire 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La projection du documentaire sera suivie d’une discussion-débat avec Olivier et Benoît tous les deux militants du journal Fakir sur la région Niçoise. Une vente du Journal Fakir ainsi que du DVD « Merci Patron » sera faite après le film.

Documentaire français de François Ruffin (1h24)

Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des
costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais
elle a été délocalisée en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de
dettes, risquant désormais de perdre sa maison.
C’est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à
leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d’un inspecteur
des impôts belge, d’une bonne soeur rouge, de la déléguée CGT, et
d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’assemblée
générale de LVMH, bien décidé à toucher le coeur de son PDG, Bernard
Arnault.
Mais ces David frondeurs pourront-ils l’emporter contre un Goliath
milliardaire ?
Du suspense, de l’émotion, et de la franche rigolade. Nos pieds nickelés
picards réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde, et
l’homme le plus riche de France ?
«Un film jubilatoire, moqueur et joyeusement combatif, salué par la
critique».
« Merci Patron » est le docu thriller humoristico-social à voir absolument! »

 

 

 

 

 

« Esperanza  » au Théâtre chez moi

Théâtre chez moi #14

Rendez-vous le samedi 25 février à 18h30 à Nice pour la quatorzième de Théâtre Chez Moi.
Il s’agit d’un TCM exceptionnel : avec pas moins de 8 comédiens sur scène… il nous fallait un lieu qui puisse les accueillir !
Ce ne sera pas à la maison cette fois-ci, mais à la Zonmé !

« Esperanza »
de Aziz Chouaki
Mise en scène Hovnatan Avédikian

Et la projection d’un extrait du film « Fraternité, Liberté, Egalité
Ces citoyens qui ne regardent plus ailleurs » du Collectif audiovisuel Bob Pretends To be blind

Laisser une trace.

Inscrivez-vous par retour de mail à theatrechezmoi@gmail.com
Amenez à manger pour un repas coopératif et convivial.
Les boissons seront à vendre auprès du bar associatif de la Zonmé à un prix tout à fait raisonnable.

PAF : 5 € entièrement reversés aux artistes / Adhésion auprès de la Zonmé : 1 €

« Esperanza »
Un groupe de migrants s’embarque pour Lampedusa sur un modeste bateau, fuyant leur pays pour une terre nouvelle. À bord de l’Esperanza, ils tentent leur chance au gré de la Méditerranée, du passeur et des garde-côtes. En pleine mer, le groupe reste soudé en dépit des tensions. Chacun révèle ses attentes, ses peurs, ses espoirs fous… Hovnatan Avédikian empoigne le texte-radeau d’Aziz Chouaki avec fougue et conviction. Sous les voiles, on parle une langue brute, jeune, poétique, on traque l’humour au cœur d’un drame collectif. La musique et la chorégraphie prennent part à cette narration viscérale. Avec la complicité de ses huit comédiens, ce jeune artiste, engagé et visionnaire, porte avec une énergie débordante l’œuvre de l’écrivain algérien, donnant vie à des êtres attachants qui rêvent d’un voyage sans retour et nous rappellent l’essence de notre humanité.

Un drame engagé, intense et drôle.

avec Samuel Chariéras, Caroline Fay, Florent Hill-Sylvestre, Issam Kadichi, Jérôme Kocaoglu, Vasken Solakian, Jean-Baptiste Tur, Karim Zennit chorégraphie Aurélien Desclozeaux son Guillaume Pomares lumière Alexandre Toscani musique Vasken Solakian scénographie Marion Gervais assistante mise en scène Aurélie Curti production Théâtre National de Nice – CDN Nice Côte d’Azur Texte édité aux Éditions Les Cygnes 

inscrivez-vous ici à notre newsletter ici si ce n’est pas encore fait. Merci. A très vite,
Théâtre Chez Moi

Association pour la Démocratie à Nice et dans les Alpes-Maritimes