Archives de catégorie : Associations Cinéphiles

Cinéma sans Frontières présente « El otro Cristobal » .

Vendredi 11 octobre 2019 à 20h30
Cinéma Mercury – 16 place Garibaldi – Nice

Film de Armand Gatti – France – 2019 – 1h55

En présence de Michel Séonnet, compagnon de route de Armand Gatti dès les années 70.

Michel Séonnet a créé le site internet « Petits points cardinaux » qui est accessible en suivant le lien petitspointscardinaux.net

Anastasio, dictateur d’une île imaginaire dont il est chassé par un coup d’Etat de l’archange Gabriel, meurt et se retrouve coincé au purgatoire. Décidé à rétablir son pouvoir sur terre, il s’échappe vers le ciel et détrône Dieu, appelé Olofi. C’est alors qu’il engage une guerre contre le révolutionnaire Cristóbal, prisonnier politique qui a été libéré pour être le nouveau chef de l’île. Les coups d’étoiles depuis le ciel tombent comme des bombes sur le village de Tecuman. Anastasio ouvre ensuite les pompes d’arrosage pour provoquer un déluge. Les conséquences en sont si tragiques sur terre que Cristóbal et ses compagnons se lancent à l’assaut contre le ciel.

Toutes les infos

 

Cinéma sans frontières présente Manta Ray.

Vendredi 04 octobre 2019 à 20h30
Cinéma Mercury – 16 place Garibaldi – Nice

MANTA RAY
Film de Phuttiphong Aroonpheng – Thaïlande – 2019 – 1h45 – vostf

Près d’une côte où des réfugiés Rohingyas ont été retrouvés noyés, un jeune pêcheur thaïlandais trouve en pleine forêt un homme blessé et inconscient. Il lui porte secours et le soigne. L’étranger se révèle être muet. Il le nomme Thongchai et lui offre son amitié. Un jour, le pêcheur disparaît mystérieusement. Thongchai va peu à peu prendre sa place…

néons verts, jaunes, bleus et rouges. L’homme dérangé proclame que tout ce que ses néons illuminent « nous » appartient. Il passe son bras sur mes épaules. Je rouvre les yeux. La rivière Moei est juste devant moi. Soleil couchant. Deux jeunes garçons sont en train de dire au revoir à leur ami étranger. L’enfant traverse la rivière pour retourner d’où il vient. Je le regarde lentement disparaître. Le soleil a disparu. J’ai senti ces affreux néons s’allumer. Leurs lumières brillaient jusqu’au milieu de la rivière Moei devant moi. » (Note du réalisateur Phuttiphong Aroonpheng Mars 2018)

Toutes les infos

Cinéma Sans Frontières : « Vif argent ».

Samedi 21 septembre 2019 à 20h30
Cinéma Mercury –                                                                                  16 place Garibaldi – Nice

VIF ARGENT
Film de Stéphane Batut – France – 2019 – 1h46

Juste erre dans Paris à la recherche de personnes qu’il est seul à voir. Il recueille leur dernier souvenir avant de les faire passer dans l’autre monde. Un jour, une jeune femme, Agathe, le reconnaît. Elle est vivante, lui est un fantôme. Comment pourront-ils s’aimer,

Sur le web

Selon le réalisateur, Vif-Argent « évoque un éclat furtif, quelque chose qui étincelle dans la nuit comme ce que vivent soudain Juste et Agathe dans le film. Puis le vif-argent c’est aussi le nom du mercure utilisé comme principe actif en alchimie, un agent révélateur. Et Mercure c’est aussi le messager des Dieux dans la mythologie, celui qui conduit les âmes aux enfers« .

Vif-Argent est le premier long métrage de fiction de Stéphane Batut. Avant de passer derrière la caméra, il a longtemps été directeur de casting pour les films de Claire Denis, Serge Bozon ou encore Xavier Beauvois. Assister ces metteurs en scène a été une véritable école pour Batut mais a également eu tendance à modérer ses désirs de réalisation. C’est après avoir travaillé avec Nicolas Klotz ou Claire Simon, qui ont une approche documentaire de la fiction, que Batut s’est lancé dans la réalisation de deux documentaires : Le Choeur et Le Rappel des oiseaux.

C’est son expérience en tant que directeur de casting qui a inspiré à Stéphane Batut Vif-Argent. Il s’est en effet nourri des souvenirs que lui racontaient les acteurs lors des castings : « L’idée était de réaliser un portrait de la ville à travers ces gens rencontrés au hasard des rues. J’ai compris ensuite que celui qui pourrait faire le lien entre ces souvenirs serait une sorte d’alter-ego qui aurait un caractère fantastique. Quand j’écoutais ces histoires, j’y voyais quelque chose de fatal, comme une esquisse du destin de ces personnes. Je voyais en eux, déjà, des fantômes, figures éminemment cinématographiques. L’histoire d’amour est venue ensuite« ……..

 

Soirée cinéma super 8 et numérique à l’Espace Magnan

Regard Indépendant à l’Espace Magnan

Vendredi 20 septembre, à partir de 20h00. PAF : 3 €

Pour la rentrée, nous sommes ravis de répondre à l’invitation de l’Espace Magnan et de vous proposer une soirée sous le signe du super 8 et du court métrage. Cette soirée sera l’occasion de vous présenter notre travail de création et de programmation des prochaines Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice qui se tiendront du 28 au 30 novembre 2019.

Nous apporterons, fidèles à notre goût pour l’argentique, deux programmes issus de de nos collections en super 8 tourné monté. En attendant la présentation de la collection 2019 autour du cinéma et de la côte d’Azur, vous pourrez voir ou revoir : le palmarès de la collection 2018, « Utopia » avec les films de Marie-France Leccia, Odette Makhlouf et Alexandre Vandekerkhove et les jeunes de l’Espace Magnan.

Suivra une sélection de films sur le thème de la danse, musicaux ou muets, en couleurs ou en noir et blanc. Ils célèbrent les corps et l’espace avec humour et poésie et vous seront montrés avec la magie inimitable de la projection en argentique avec bande son parallèle.

Nous poursuivrons avec une séquence numérique. Tout d’abord, en transition avec nos bobines des séquences précédentes, nous visionnerons « Mai 68 à Nice », un film d’archive documentaire de Lydia Nativi, tourné en Super 8 et diffusé ici en version numérisée. Nous poursuivrons avec un programme de courts métrages réalisés lors des ateliers de l’Espace Magnan avec les enfants et adolescents. Sera présenté ensuite « Mal de verre », le nouveau film de Benjamin Courtois. Et pour conclure, un très beau court d’animation, « Mon juke-box » de Florentine Grelier, prix André-Martin cette année au festival du film d’animation d’Annecy. Ce film a été coproduit par Girelle production, société de production installée depuis quelques années à Nice.

Les projections se feront en présence de plusieurs des cinéastes et seront suivies d’échanges avec le public.

www.regardindependant.com