Archives de catégorie : ACTUALITE

L’Université de Nice ouvre ses portes aux étudiants réfugiés .

30 septembre 2017    L’université de Nice Sophia Antipolis  depuis 2015(historique ci dessous) propose de  faciliter l’intégration des étudiants réfugiés (ou en cours de demande), dans les cas suivants :
– cours de FLE (Français pour étranger), par différentes possibilités : cours de français général, cours de langue et culture françaises, et soutien linguistique (http://www.unice.fr/scl/cuefle/index.php?option=com_content&view=article&id=3&Itemid=105&lang=fr)
– reprise d’études dans les disciplines et les niveaux enseignés à l’Université de Nice Sophia Antipolis.
Pour cela, l’Université offre des possibilités d’exonération (totale ou partielle) de frais d’inscription .
2 commissions par an vont donc se réunir.
Les places sont malheureusement limitées, mais des possibilités réelles existent.
Si vous connaissez donc des personnes réfugiées (ou en cours d’obtention du statut) qui souhaitent reprendre des études, nous vous remercions de nous les adresser,

11 septembre 2016 – En tant qu’enseignants à l’Université de Nice Sophia Antipolis, et militants dans différentes associations,nous avons rencontré récemment la Présidente de l’Université à propos de l’accueil d’étudiants réfugiés.
Cette rencontre a été extrêmement positive et elle a donné lieu aux résultats suivants
1 Ouverture vers l’intégration d’étudiants étrangers réfugiés avec :
– exonération des frais d’inscription à l’Université
– exonération supplémentaire, si besoin, de frais d’inscription pour des cours de français pour étrangers dispensés à l’Université (cout actuel de ces cours : 2000 € pour 6 mois)
– souplesse administrative pour les documents à fournir, notamment en matière de diplôme, grâce au passage devant une commission d’équivalence et des tests de langue
– proposition d’accompagnement par des étudiants d’autres formations de l’UNS pour des aides diverses de ces étudiants (aide à la méthodologie universitaire, découverte de la région, etc.)
Ainsi, si, dans vos associations, vous rencontrez des personnes qui sont susceptibles de prendre ou de reprendre des études supérieures (bac minimum requis), en ce moment ou en cours d’année, merci de prendre contact avec nous

2- Mise en place d’un diplôme gratuit de français pour étudiants réfugiés.
Nous souhaitons mettre en place pour septembre 2017 une formation diplômante de langue et civilisation françaises, pour mettre à niveau ces étudiants. Ce type de formation existe déjà par ailleurs dans d’autres universités
Un programme pédagogique et une réflexion sur les aspects administratifs et financiers se réaliseront en cours de cette année

visuel-etudiants-refugies-vertical3- Proposition d’hébergement.
La Présidente a diffusé à l’ensemble de son personnel les besoins d’hébergements pour les personnes réfugiées.
Nous avons ainsi eu des retours avec des propositions d’hébergements de personnes (si possible étudiants) pour des courtes ou des longues personnes.
Ainsi, si vous connaissez des personnes qui demandent à être hébergées, merci de prendre contact avec nous.

N’hésitez pas à diffuser ces informations dans vos réseaux
En ces temps difficiles, de telles possibilités redonnent espoir.

23 septembre 2015 La présidente de l ‘Université  s’était déjà exprimée le 23-09 – 2015 : Déclaration  Université de Nice
« L ‘université Nice Sophia-Antipolis ne peut pas rester insensible au drame qui se noue à nos portes. Aussi, nous avons choisi de nous coordonner avec la CPU et les institutions en charge de ce dossier et d’accueillir des étudiants réfugiés en poursuite ou en reprise d’études. »

universite
Les équipes pédagogiques conserveront une totale liberté dans les choix des critères d’accueil de ces étudiants. Des financements exceptionnels peuvent être envisagés pour nous accompagner.

Nous espérons que la frontière franco italienne sera débloquée afin de permettre aux étudiants qui sont dans des campements de pouvoir bénéficier de cette aide aux études .
Karine  et Michel

 

 

Des mains, des voix, des chemins .

Lundi 6 novembre à 20 h Centre culturel  de la Providence
8 bis Rue Saint Augustin – Vieux Nice.

Des mains, des voix, des chemins
Cycle de lectures proposé par Alexandre Bourgoin et Alain Freixe

 » L’idée est d’aller de ces mains qui écrivent à ces voix qui sortent des bouches, pour ouvrir des chemins comme autant d’interprétations. Mêler hier à aujourd’hui, la parole qui commente à celle qui dit, qui chante. Parce que les morts nous tiennent les pieds, nous aident à rester debout, nous revisiterons le patrimoine. À travers des lectures mises en scène sous différentes formes, nous donnerons à entendre les poètes et leurs textes, soit par le truchement d’un comédien, soit par les auteurs eux-mêmes « .

Vous avez dit indésirables ?

De plus en plus nombreux, des hommes, des femmes et des enfants vont et viennent avec pour tout bagage : peurs et humiliations. Sans terre d’accueil, empêchés d’arriver – camps ou tombes ou rien – empruntant routes de terre et routes de mer.

La poésie qui sait ne pas écrire pour mais par et dans ce qu’il nous est donné de sentir et de vivre accorde voix et figure à tout ce/ceux qui en manque/nt.
Avec : Bourgoin Alexandre, Freixe Alain, Maffeis Teresa, Revollon Muriel, Selvi Aurélie
Danseur : Grima Lilian | Textes : Collectif migrants 06, Cottron-Daubigné Patricia (Ceux du lointain, éd. L’Amourier), Freixe Alain, choix en cours…

Téléphone : 04 93 80 34 12
E-mail : providence@lasemeuse.asso.fr

 

14 ème Forum Social Départemental 06 .

 14 ème Forum Social Département 06

AdN est membre du Forum Social  Départemental 06, et  présentera l’expo photos Europe ouvre toi ! et participera à la  table ronde :  Quels projets, quelles revendications face à la « CRISE » migratoire ? 
vendredi 13 octobre à 19h
Théâtre « Les Loges »
18, Av Thiers – 06000 – Nice

Construire ensemble nos revendications politiques à moyen ou long terme, bâtir nos projets basés sur le respect des droits humains, pour arrêter cette « CRISE » aggravée par les nouvelles dispositions sécuritaires.
Intervenant.e.s : Teresa Maffeis, Hubert Jourdan, Francesca Peirotti, Nicole Scheck, Noëlle Damaj, Yohan Picher, Indiana Perigot, René Dahon.
Introduction et modération : Pinar Selek

Notre revendication en urgence est claire : l’accueil des exilé.e.s dans des conditions qui respectent leur dignité.

Mais, nous savons que la demande d’asile n’est qu’un expédient temporaire qui n’offre aucun droit (de travailler, de s’installer, de vivre dignement) et laisse donc ces personnes en situation de grande précarité. Face à cette réalité qui va perdurer encore, quelles sont nos revendications politiques à moyen ou long terme ?

A partir de notre lecture de ce monde, enrichie des expériences et témoignages apportés par l’engagement solidaire, quels projets avançons-nous ?

Le programme

La solidarité devant les tribunaux.

LA SOLIDARITÉ EST UN DEVOIR, PAS UN DÉLIT !
Soyons nombreux et nombreuses à exprimer notre soutien aux amis accusé+es de solidarité.
Ce lundi 2 octobre  réquisition du procureur pour Raphaël :
3 mois de prison avec sursis 
TGI de Grasse :
Le 13 juillet 2015 , Claire  était venue avec d’autres membres de son association observer la situation des migrants en gare de Nice, en plein afflux de réfugiés. Sollicitée par un mineur puis par une jeune femme, elle avait décidé de les emmener à la gare suivante, à Antibes, pour les soustraire au contrôle policier exercé ce jour-là dans la gare de Nice. Dénoncée par un agent de la SNCF, elle avait été arrêtée, placée en garde à vue et son domicile perquisitionné.
18 décembre 2015 Claire a été  condamné  à 1 500 euros
2 décembre 2016 La cour d’appel d’Aix-en-Provence a confirmé l’amende de 1500 euros
________________________________________________________________________

TGI de Nice :
Mercredi 4 janvier 13h30  –  Cédric Herrou
Le procureur a demandé 8 mois de prison avec sursis avec mise à l’épreuve, confiscation du véhicule de l’association et utilisation de son véhicule limité aux heures de travail.
Rendu du délibéré du vendredi 10 février à 8h30.
3000 euros d’amende avec sursis simple
Appel  à Aix en Provence lundi 19 juin à 13h30
L’avocat général a requis 8 mois de prison avec sursis
Arrêt de la Cour d’appel  mardi 8 août à 8h30 :
C
ondamné  à quatre mois de prison avec sursis La cour d’appel des Bouches-du-Rhône  le condamne pour « aide à l’immigration clandestine ».
Un pourvoi en cassation va être déposé
_____________________________________________________
V
endredi 6 janvier 8h30 : Pierre-Alain Mannoni
Relaxé, mais le Parquet a fait appel .

Appel à Aix en Provence Lundi 26 juin à13h30

3  mois de prison avec sursis ont été requis par l’avocat général «C’est un citoyen ordinaire qui ne respecte pas le texte de loi en le connaissant très bien du fait de ses activités militantes», a estimé l’avocat général dans son réquisitoire, craignant également un «risque de réitération très important».
La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné lundi Pierre-Alain Mannoni à deux mois de prison avec sursis pour «aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irréguliers d’un étranger en France.»
L’ avocate se pourvoit en cassation
_____________________________________________________
Mercredi 8 février 13h30   
– Le  procès de Ben à failli être reporté. Les 4 policiers victimes n’auraient pas été avisés. Finalement c’est bon, apparemment ils ont trouvé l’avis, ils ont bien été avisés, le dossier va être plaidé aujourd’hui. Les policiers vont arriver, on attend… En fait, les policiers ne viendront pas. Le procureur demande 80 jours-amende à 10 euros.

Rendu du Délibéré  vendredi 3 mars 8h30.
Condamné à 750 euros pour  « outrage à agent dépositaire de la force publique » alors qu’il réalisait un reportage sur un groupe de 200 migrants à la frontière franco-italienne le 5 août dernier.
_____________________________________________________16 février  – 12h30   Félix  Italie :Tribunal d’Imperia
16 mars 2017  :
réquisition de la procureure du Tribunal d’Imperia – 3 ans et 4 mois de prison et 50 000 € d’amende.
Les avocates ont plaidé la relaxe avec brio .
Verdict :  jeudi 27 avril : Relaxé

Motivation écrite du collège de juges d’Imperia présidé par Donatella Aschero.
La procureure a jusqu’à fin septembre 2017 pour interjeter appel de cette décision.
____________________________________________________Mardi 4 avril 13h30  
–   Francesca Peirotti
Le procureur a demandé 8 mois de prison avec sursis et 2 ans
d’interdiction du territoire  français.

Délibéré vendredi 19 mai à 8h30
Le tribunal s’en est tenu à une peine de 1000€, pour aide à l’entrée irrégulière sur le territoire français et détention de cannabis.
Francesca a décidé de faire appel de cette décision – pas de date d’audience pour le moment, sans doute à la rentrée.
__________________________________________________

Nice : Prévue Lundi 24 avril 13h 30. –   Eric et Marie Rose :  Reporté
L’avocat n’ayant pas reçu le dossier, le procès est reporté à une date ultérieure pas encore fixée.
___________________________________________________
Mardi 16 mai 13h30    –   Françoise, René,  Gérard et Dan  Le parquet a requis à leur encontre 800 euros d’amende avec sursis.

Le jugement a été mis en délibéré au 23 juin 8h30
Relaxés pour aide au séjour d’étrangers en situation irrégulière, mais condamnés à 800€ avec sursis pour aide à la circulation.
MERCREDI 15 NOVEMBRE 8H Jugement en appel à AIX

Heure non fixée
___________________________________________________

Lundi 2 octobre 13h30 TGI de Nice
Raphaël, 19 ans,convoqué devant le tribunal correctionnel de Nice pour «aide à l’entrée, au séjour et à la circulation d’étrangers en situation irrégulière»
«Dimanche 25 juin 2017en soirée: Quatre personnes sont à la gare de Fontan-Saorge. Elles ont besoin d’être hébergées. Malheureusement, ce soir-là, à Saorge personne ne le pouvait. Il est impossible d’imaginer les laisser dormir dehors. Vers 22h30 Raphaël va donc les chercher. Ils lui disent qu’ils veulent rester en France.Il n’y a pas d’autre solution que de les amener chez Cédric Herrou où ils peuvent être hébergés dans des tentes. Il n’y a pas de frontière à passer. Il ne leur demande pas quelle est leur situation. C’est seulement à dix kilomètres.
Raphaël est arrêté par un barrage de gendarmes mobiles juste à la sortie de Breil. Ilest menotté et amené à la gendarmerie de Breil avec ses quatre compagnons, puis placé en garde à vue jusqu’au lendemain 18h45. Il est informé qu’il est inculpé «d’aide à l’entrée, au séjour et à la circulation d’étrangers en situation irrégulière.»
Réquisition du Procureur : 4 mois avec sursis
__________________________________________________________________________

Participez à la cagnotte solidaire pour faire face aux frais de justice et faites tourner !