Archives de catégorie : Films Art et Essai

Cinéma sans frontières présente « Le MIRACLE du SAINT INCONNU » .

Vendredi 24 janvier 2020 à 20h30
Cinéma Mercury – 16 place Garibaldi – Nice

Le MIRACLE du SAINT INCONNU
Film de Alaa Eddine Aljem Maroc2020–1h40–vostf

Au beau milieu du désert, Amine court. Sa fortune à la main, la police aux trousses, il enterre son butin dans une tombe bricolée à la va-vite. Lorsqu’il revient dix ans plus tard, l’aride colline est devenue un lieu de culte où les pèlerins se pressent pour adorer celui qui y serait enterré : le Saint Inconnu. Obligé de s’installer au village, Amine va devoir composer avec les habitants sans perdre de vue sa mission première : récupérer son argent.
Né à Rabat au Maroc, Alaa Eddine Aljem étudie le cinéma à l’ESAV Marrakech puis à l’INSAS à Bruxelles en master réalisation, production et scénario. Alaa travaille pour le cinéma et la télévision en tant que scénariste et assistant réalisateur avant de fonder avec Francesca Duca, Le Moindre Geste, une société de production basée à Casablanca. Alaa réalise plusieurs courts-métrages de fiction dont Les Poissons du Désert en 2015 qui remporte le grand prix du meilleur court-métrage, le prix de la critique et du scénario au Festival National du film au Maroc et est sélectionné dans de nombreux festivals internationaux.

Le Miracle du Saint Inconnu est son premier long-métrage en coproduction franco-marocaine, tourné à Marrakech. Lors du développement du projet, Alaa participe à Open Doors de Locarno et y remporte le prix ICAM, au Screenwriters’ Lab du Sundance Institute et à La Fabrique des Cinémas à Cannes en 2016.

la suite

« L’oeuf dure » de Rémi Lange au Mercury

Vendredi 30 août à 20h30 au cinéma Mercury à Nice

***SEANCE SPECIALE IN&OUT en partenariat avec AdN***
L’ŒUF DURE de Rémi Lange, en présence du réalisateur et de son comédien Dafy Adriano.

« Le propos est caustique, drôle, et d’une belle intelligence (….). Voilà donc un film absolument jubilatoire, d’une poésie très touchante qui rend hommage à toutes les formes de différences dans notre société. » Avoir-Alire https://www.avoir-alire.com/l-oeuf-dur-la-critique-du-film

Après « Omelette » et « Les yeux brouillés » tournés avec une caméra super8, voici, à l’heure de la HD, le troisième volet des journaux filmés de Rémi Lange. Ou comment parler différemment de PMA et d’homoparentalité.

LE FILM
Rémi rencontre Dino, un jeune artiste marseillais qui tombe amoureux de lui. Peu après leur rencontre, Dino annonce à Rémi qu’il veut un enfant. La difficulté est alors de trouver une femme qui accepte à la fois de leur faire un enfant… et d’être filmée, de la rencontre à l’accouchement !

Quelques critiques du film

–Le Journal du Dimanche : « Malin, touchant et surtout aussi drôle que son titre le promet. Rémi Lange a le bon goût de ne jamais se prendre au sérieux tout en s’emparant d’un sujet qui l’est. Surprenant et audacieux. »
—Les Inrocks : « Un film par définition très étrange, puisqu’on le voit être tourné par les gens qui jouent dedans. Une ambiguïté qui atteint les personnages mêmes, qui finissent par douter de leur identité, notamment sexuelle, de la nature de leur vrai désir. Souvent drôle, L’œuf dure ne ressemble pas à grand-chose de connu, et c’est l’une de ses principales vertus. »
—Gay-marseille.fr : « Déjanté ! »
—Garçon Magazine : « Un film juste et poignant. Au-delà de l’aspect volontairement autobiographique de son nouveau film, Rémi Lange nous offre une plongée dans le quotidien d’un couple homosexuel aspirant à la parentalité. Dans cette comédie sentimentale et poétique, il aborde sans compromis les difficultés et les moments de doutes pour un résultat qui sonne juste à chaque instant. »

—Avoir-Alire : « Le propos est caustique, drôle, et d’une belle intelligence (….). Voilà donc un film absolument jubilatoire, d’une poésie très touchante qui rend hommage à toutes les formes de différences dans notre société. » (Avoir-Alire https://www.avoir-alire.com/l-oeuf-dur-la-critique-du-film).

—« Hilarant ! » (Chéries-Chéris).
—« Une trilogie originale. » (Komitid)
—« Un film OVNI à la lisière du reportage et de la fiction. Pour amateur du genre ultra décalé ! » (Cinéma La Scala de Thionville)

La bande-annonce du film : https://www.youtube.com/watch?v=H5vtgXhlyg8

La tête haute, au cœur de la vallée de la Roya.

A VOIR : lundi 18 mars après le journal Soir 3,
dans le cadre de « Qui sommes-nous ? – les documentaires régionaux de France 3« .

Dans les Alpes-Maritimes, à la frontière italienne, les habitants de la Roya ont été confrontés à l’arrivée inattendue de centaines de migrants.
Entre doutes et engagement spontané, ils témoignent. Ce film donne aussi la parole à des migrants qui ont trouvé un refuge provisoire dans la vallée.

C’est l’histoire d’une vallée magnifique, paisible, en bordure de l’Italie.Et puis un jour, surgit l’inattendu. Des dizaines, bientôt des centaines de migrants, font irruption sur la route, sur les chemins.

Une fois retombés les feux de l’actualité, que reste-t-il de cette aventure extraordinaire qui voit l’engagement des uns, les doutes des autres, la désobéissance civile des plus motivés, la sourde hostilité des silencieux ?

C’est ce que retrace La tête haute, au coeur de la vallée de la Roya, un documentaire inédit proposé dans la collection D’ici et d’ailleurs.