Archives de catégorie : CINE

Projection-débat autour de « Petra » par Cinéma sans Frontières

Nous avons le plaisir de vous annoncer que notre prochaine séance sera consacrée au film de Jaime Rosales :

Petra (Espagne, 2019, 1h47, vostf),

et aura lieu le

Vendredi 24 mai 2019 à 20h30

au Cinéma Mercury, 16 Place Garibaldi.

Le film sera présenté et le débat animé par Bruno Precioso

Pour avoir davantage d’informations, vous pouvez consulter notre nouveau et magnifique site

web: http://cinemasansfrontieres.fr/

ou notre page Facebook:

http://www.facebook.com/cinemasansfrontieres/?fref=

Festival l’Autre Emoi – projections de films

Dans le cadre du festival L’Autre Émoi
AU CINÉMA DE BEAULIEU
MARCHE OU CRÈVE, un film de Margaux Bonhomme
Une Chronique d’une famille déchirée par le handicap d’un de ses membres.
Tarifs habituels

et aussi
Vendredi 24 mai à 21h30
cinéma de plein air au chantier 109 à Nice:
HENRI de Yolande Moreau
La rencontre de deux êtres cabossés par la vie. Une belle histoire d’amour et d’amitié

L’association le Grain de Sable et l’Entre-pont s’associent cette année avec le cinéma de Beaulieu et le TNN pour proposer au public une semaine d’échanges et de rencontres pour ‘dépasser les idées reçues’. Une proposition riche en événements : spectacles, cinéma, ateliers, débats….

Plus d’informations sur le Festival L’AUTRE ÉMOI : http://entrepont.net/index.php/evenements-publics/1153-rencontres-l-autre-emoi

Les Visiteurs du soir / Les courts d’Héliotrope

ÉVÉNEMENTS LIBRES & GRATUITS

JOYA Lifestore
Vendredi 24 mai // à 17h et 19h
Samedi 25 mai // à 16h et 18h

Joya et Un festival c’est trop court! s’associent pour la première année pour une programmation dédiée à des films issus de la Compétition Expérience du festival, le laboratoire créatif à la croisée de la vidéo d’art et de l’expérimental, avec :

>> HOME CINÉMA
L’atelier de bricolage des films à la maison.
Un programme de vidéos issu de la 18ème édition Un Festival c’est trop court!

>> GRAND PRIX COMPÉTITION EXPÉRIENCE / 18ème édition Un Festival c’est trop court!
MUDANZA CONTEMPORANEA de Téo Guillem
Espagne / 2018 / expérimental / 19’40
Les objets du quotidien, convoqués, assemblés, dérangés vont-ils lui faire oublier les fantômes du passé ?
Une auto-chorégraphie du réel.

Hangar Pellegrini
Vendredi 24 mai // à 19h30 et 21h

Samedi 25 mai // à 16h, 17h, 18h, 19h et 20h

Le Hangar Pellegrini accueille l’association Héliotrope pour la 8ème année consécutive. Une collaboration étroite et fidèle autour de la forme courte et de la vidéo expérimentale qui s’intéresse
cette année aux images trouvées et réemployées.

SEASIDE, Emmanuelle Nègre, 2018 3’42min :
Une pellicule 16mm trouvée, sur laquelle apparaît une famille en vacances à la mer. Chaque personnage est gratté
image par image. Des silhouettes fantomatiques…Une empreinte laissée sur ces images passées…Une mise à
distance trouée sur l’intime

Suivi d’une sélection de films de « found footage » :
-THE RAPTURE, Michael Fleming, 2014, 5’03 min.
-L’ESPACE COMMUN, Raphael Bezin, 9’42min.
-BOOKANIMA, Shon Kim, 7’31 min.

Exposition SUR MA PEAU de Éric Oberdorff / Compagnie
Humaine + 2 courts-métrages sur ma peau et corpus fugit

>>> L’intégralité du dossier de presse ici :
http://www.botoxs.fr/wp-content/uploads/2019/05/Dossier-presse-Visiteurs-du-Soir-2019.pdf

Ciné-débat CSF autour du film : Los Silencios.

Vendredi 26 avril 2019 à 20h30
Cinéma Mercury – 16 place Garibaldi – Nice
LOS SILENCIOS
Film de Beatriz Seignier, Colombie, 2019, 1h29, vostf

Nuria, 12 ans, Fabio, 9 ans, et leur mère arrivent dans une petite île au milieu de l’Amazonie, aux frontières du Brésil, de la Colombie et du Pérou. Ils ont fui le conflit armé colombien, dans lequel leur père a disparu. Un jour, celui-ci réapparait mystérieusement dans leur nouvelle maison.

Los Silencios est né d’une histoire qui a été racontée à Beatriz Seigner par l’une de ses amies. Cette dernière a quitté la Colombie après avoir appris la mort de son père, pour s’installer au Brésil… Où elle a retrouvé son père. La réalisatrice explique : « J’étais tellement connectée à son récit que j’avais des images dans la tête, c’était mouvant, vivant, j’en rêvais même la nuit ! Donc j’ai commencé à écrire par bribes et flashs quelques scènes. Je me suis mise ensuite à enquêter et j’ai découvert que l’immigration colombienne était l’une des plus importantes au Brésil, surtout depuis 2006. En effet, quand Lula était Président, les lois concernant les réfugiés ont changé. Il les a assouplies afin que ces populations puissent avoir du travail, un logement, un salaire minimum. En bateau, on peut aller du Brésil à la Colombie en trois jours, le facteur géographique compte, les frontières sont étanches. J’ai rencontré plus de 80 familles colombiennes immigrées et je me suis aperçue que l’histoire de mon amie n’était pas un cas particulier, que d’autres familles colombiennes la partageaient. Ça a été un choc. »

Sur le web :

La suite