Pour l’accueil des réfugié.e.s afghan.e.s.

Ce rassemblement se fera derrière une banderole unique, donc pas de banderoles d’organisations individuelles.
Nous exigeons l’ouverture de voies légales et effectives d’accès à la France pour la protection des Afghanes et Afghans victimes de persécutions.
Les propos d’Emmanuel Macron appelant à « anticiper et nous protéger contre des flux migratoires irréguliers importants » après la chute de Kaboul entre les mains des Talibans sont indignes de la tradition française de l’accueil et de l’asile.
Indignes comme l’abandon des Afghanes et Afghans qui ont servi comme personnel civil de l’armée française de 2001 à 2014, accueillis au compte-gouttes par la France malgré les déclarations et promesses de François Hollande et d’Emmanuel Macron et à qui la France refusait encore il y a quelques semaines la délivrance de visas malgré leurs cris d’alerte.
Indignes comme les atermoiements pendant des années pour accorder des visas aux milliers de membres de familles des Afghanes et Afghans à qui la France a accordé la protection.
Indignes comme le harcèlement par la police dont sont victimes les exilé·es afghan·es dans les rues de nos villes.
Indignes comme les campements de la honte, régulièrement détruits par les forces de l’ordre.
Indignes comme les renvois forcés de plus de 6 000 Afghans par la France entre 2004 et 2020.
Christian Estrosi, quant à lui, déclare ne pas être « prêt à recevoir des réfugiés » en associant l’accueil de réfugié·es à un risque terroriste. Cet amalgame est non seulement honteux mais erroné.
Deux avions militaires sont la seule mesure annoncée par la France. Cette insuffisance de moyens est insupportable, tout comme l’annonce de la fermeture des frontières européennes aux exilé·es afghan·es et la sous-traitance de l’asile aux pays limitrophes.
Nous, signataires, rappelons l’obligation du respect absolu et inconditionnel de la Convention de Genève sur l’asile et des textes de l’Union européenne pour la protection des populations persécutées.
Nous exigeons l’ouverture de voies légales afin que tou·tes les Afghanes et Afghans persécuté·es qui le sollicitent, ainsi que les familles de ceux qui sont déjà bénéficiaires de la protection internationale accordée par la France, puissent rejoindre rapidement le sol français directement depuis Kaboul.
Nous exigeons l’arrêt des procédures issues du règlement Dublin, le retrait de toute mesure d’éloignement à l’encontre de demandeurs d’asile afghans et l’accord accéléré de la protection qu’ils doivent recevoir en France afin de leur permettre d’accéder à l’emploi et à un hébergement dignes.
Sixième puissance économique mondiale, la France a les moyens d’accueillir les exilé·es d’Afghanistan. Elle en a aussi le devoir historique !
N’en déplaise à Estrosi et consort !
Signataires :
ADN, Amnesty 06, ATTAC 06, CGT-Educ’Action 06, CIMADE 06,  Collectif droits des femmes 06,collectif  féministe du PCF 06, Collectif UNI.E.S Nice,antifasciste06,Collectif droit des femmes 06, COVIAM, DAL, EELV, ENSEMBLE ! 06, FRANCE INSOUMISE 06, Habitat et citoyenneté, Jeunesses communistes 06, LDH 06, Mouvement de la Paix 06, MRAP, NPA, Nice au cœur ,Parti de gauche 06, PCF 06, RESF 06, Roya Citoyenne, Snuipp-FSU, Solidaires 06, SOMICO 06, Snuipp-fsu,Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la magistrature, Tous citoyens, UNL, Volt-Nice …

Cinéma documentaire brésilien.

Casa Doc’ en partenariat avec le festival Curta Brasilia présente sa 5e Mostra Brésilienne en plein-Air dans le jardin de Casa Doc’ pour ses adhérents 🙂
Adhésion sur place ou sur hello asso : tarif plein : 10 euros; tarif réduit : 5 euros
Participation libre
Dinho, Violetta et Gisèle, autant de belles personnes qui nous rappellent que la différence est une source de richesse, de partage et d’intelligence collective… pourvu qu’on sache ouvrir les yeux….
AU PROGRAMME
As rendas de dinho d’Adriane Canan (2019 – 25’00)
Dinho voulait faire de la dentelle, mais dans le petit village de pêcheurs, son avenir ne pouvait être que dans la mer et à la pêche. Il a donc décidé de changer son avenir…
Exu matou um passaro de Vinicius Sassine (2020 -24’00)
Violeta revient au Brésil après 20 ans passés en Espagne. Dans le pays où elle est née, elle a rendez-vous avec sa famille…
Eu veijo nevoas coloridas de Pedro Jorge (2020 – 18’00)
Gisele Marie Rocha est musulmane et guitariste du groupe de thrash metal Eden Seed. Elle poursuit sa reconnaissance sur la scène musicale sans que sa religion ne soit un problème, mais pour cela, elle a besoin de voir des nuages colorés.
Pour la deuxième année sous pandémie, les brésiliens ne pourront toujours pas être présents, mais nous avons réussi à maintenir cet évènement et en venant, vous soutenez le Brésil et le festival Curta Brasilia.
C’est aussi l’occasion d’adhérer à Casa Doc’ pour pouvoir continuer son action :
Tarif plein : 10 euros
Tarif réduite : 5 euros
Ambiance tropicale, softs fait CASA et dégustation brésilienne gratuits.
En raison la pandémie, la réservation est donc indispensable : assocasadoc@gmail.com
>> A la tombée de la nuit : projection.
MODALITES :
Places limitées en raison des gestes barrières – réservation sur assocasadoc@gmail.com et au 06 61 90 81 54
Adhésion à Casa Doc’
Participation libre
Annulation en cas de pluie et reporter
POUR VENIR A CASA DOC’:
> En bus: Lignes d’Azur: bus 5 jusqu’à une heure du matin, arrêt « Courbet »
> En voiture : se garer boulevard Cap de Croix