Ciné-mardis à l’Espace Magnan

Les Films à l’affiche des CINÉ-MARDIS !

Du 29 septembre au 15 Décembre 2020 | 20h
Tarif à la séance : 5€ – Carte fidélité : 5 places achetées = 1 place offerte
Infos : www.espacemagnan.com
A vos agendas – programme 1° trimestre : 11 films
Mardi 29 septembre | 20H | KABULLYWOOD (2017, réal. Louis Meunier)
*
Mardi 6 octobre | 20H | MONIKA (1952, réal. Ingmar Bergman)
Mardi 13 octobre | 20H | AMERICAN HONEY (2016, réal. Andrea Arnold)
Mardi 20 octobre | 20H | SYSTÈME K (2019, réal. Renaud Barret)
Mardi 27 octobre | 20H | VERA DRAKE (2004, réal 2004. Mike Leig)
Carte blanche – Le Planning Familial
*
Mardi 3 novembre | 20H | LES AILES DU DÉSIR (1987, réal. Wim Wenders)
Mardi 10 novembre | 20H | ARMONÍA, FRANCO ET MON GRAND-PÈRE (2017, réal. Xavier Ladjointe) – Rencontre avec le Réalisateur Xavier Ladjointe
Mardi 17 novembre | 20H | LE BAISER DE LA FEMME ARAIGNÉE (1985, réal. Hector Babenco) – Carte blanche – Cinéma Sans Frontières
Mardi 24 novembre | 20H | LES ASCENSIONS (2014, réal. Werner Herzog)
*
Mardi 1er décembre | 20H | Soirée Courts Métrages | Carte blanche – Il était un Truc…- Festival OVNi
Mardi 8 décembre | 20H | TOMBOY (2011, réal. Céline Sciamma) – Carte blanche – Les Ouvreurs
Mardi 15 décembre | 20H | EASY RIDER (1969, réal. Dennis Hopper)

La frontière des Alpes Maritimes entre fermeture et solidarité.

Evénement reporté pour cause de covid

Présentation croisée des ouvrages Le manège des frontières : criminalisation des migrations et solidarités dans les Alpes Maritimes (ObsMigAm) et Les sentinelles – chroniques de la fraternité à Vintimille (Teresa Maffeis et Aurélie Selvi)

Vendredi 9 octobre à 18h30
au MSHS, Salle Plate, Pôle universitaire St Jean d’Angély – Bâtiment SJA 3
24, avenue des Diables Bleus 06357 Nice Cedex 4

Le Manège Des Frontières : criminalisation des migrations et solidarités dans les Alpes Maritimes (Le Passager Clandestin, 2020) est le premier ouvrage collectif de l’Observatoire des migrations dans les Alpes-Maritimes. Soutenu par l’Université Côte d’Azur et hébergé par la Maison des Sciences Humaines et Sociales Sud-Est, l’Observatoire est né de l’initiative d’un groupe de chercheur.e.s venant des laboratoires ERMES et URMIS. Il réunit aujourd’hui des sociologues, anthropologues, politistes et historien·nes, ainsi que des acteur·ices de la société civile. Grâce à ce croisement des regards interdisciplinaire et ancré sur le terrain, l’ouvrage propose une analyse approfondie des contrôles migratoires mis en place à cette frontière depuis 2015, des processus de frontiérisation qui touchent les territoires urbains et ruraux de la région, ainsi que des mobilisations que ces phénomènes ont suscitées.

Les Sentinelles – chroniques de la fraternité à Vintimille (Max Milo, 2020), est un ouvrage cosigné par la militante des droits humains Teresa Maffeis et la journaliste Aurélie Selvi. Ecrit comme un journal de bord débutant en 2015, il retrace les actes de « nombreux citoyens, connus ou inconnus, boulanger ou retraité, princesse ou ouvrier, anarchiste ou curé, qui se mobilisent, qui collectent des vêtements et de la nourriture, qui manifestent avec les réfugiés, qui dénoncent l’illégalité de pratiques policières et qui doivent se défendre devant les tribunaux » en leur donnant la parole. L’ouvrage sera mis à disposition par librairie Mots du Monde.

Interviendront : Daniela Trucco, Teresa Maffeis, Aurélie Selvi.

La rencontre sera modérée par Swanie Potot.

La table ronde sera suivie d’un apéritif amical à l’extérieur.

Inscription gratuite obligatoire :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSf5ftzm05da1LdAoDMcbqxbZFjspktz89Ei3pVxtGkQRtNBBQ/viewform?usp=sf_link

Merci de venir avec vos masques et de respecter les gestes barrières, du gel hydroalcoolique sera à disposition

Lourdes condamnations de militants à Nice / Violences policières.

Nous étions nombreux et nombreuses devant le tribunal de Nice, pour soutenir nos amis accusés pour outrage, rébellion et violence envers les forces de l’ordre lors d’une manif le 9 mai 2019. L’audience commencera vers 18h, pour un verdict rendu à minuit : Olivier 6 mois de prison avec sursis ; Delphine, Alec et Dany 2 mois avec sursis chacun. S’ajoutent des dommages et intérêt pour six des sept des policiers à hauteur d’environ 7000 euros. La secrétaire départementale du syndicat Alliance Police Nationale a été déboutée à titre individuel de sa demande de partie civile.
Les avocats font appel

Agression d’étudiants par un commando nationaliste à la Fac de Nice.

L’association A.D.N  créée à Nice en 1991 pour  lutter contre les idées véhiculées par l’extrême-droite apporte tout son soutien aux étudiants agressés par un  commando d’extrême droite à la fac de lettres de Nice mardi 1 septembre dans l’après midi.
 
Nez cassé, contusions et hématomes sur le campus Carlone. Ce mardi après-midi, des étudiants antifascistes ont été violemment agressés par un commando nationaliste à la fac. Des membres du syndicat étudiant Solidaire ont été passés à tabac par des militants extrême droite. Deux d’entre eux ont été blessés, dont l’un sérieusement.
« On tenait un stand d’information. Ils nous ont foncé dessus. Ils étaient six, sept, huit peut-être, habillés en noir, masqués avec des lunettes de soleil. C’était un commando », témoigne Maxime.  » Ils ont renversé notre table, volé notre banderole antifas et molesté nos camarades ».
« Ils se sont rués sur nous, c’était brutal et subit, on n’a pas pu se défendre. Une camarade pleurait, un autre saignait », ajoute Quentin. Lui, boîte et souffre d’une fracture du nez ».
son état a nécessité un passage aux Urgences de Pasteur 2.
L’agression a été revendiquée sur la page Facebook « Ouest Casual officiel », tenue par les « Zouaves Paris », des nationalistes révolutionnaires qui multiplient propagande et actions violentes.

« Ce groupe est connu pour être l’un des plus radicaux. Cette attaque de l’extrême droite en plein milieu du campus est très grave « , alerte Maxime qui va porter plainte.

La faculté a également a fait savoir qu’elle allait déposer plainte : « En contact avec les forces de police pour retrouver rapidement les auteurs de cette agression, notamment grâce aux caméras de surveillance, Université Côte d’Azur tient à exprimer sa condamnation la plus ferme face à de tels comportements inadmissibles, qui sont la négation même de ce qu’est l’Université et des valeurs qu’elle défend ».
Solidaires Etudiant-e-s lance un appel de rassemblement aux étudiant.e.s, associations, collectifs, etc, le prochain jeudi 10 septembre à 17h00 sur le parvis de Carlone.

(Photos : Solidaires Etudiant-e-s Nice)