« CinéS d’AilleurS » – 4ème Édition !

« CinéS d’AilleurS » – 4ème Édition !
Samedi 16 au samedi 23 novembre 2019 à l’Espace Magnan !

L’Espace Magnan poursuit son voyage à travers le cinéma, les langues et les cultures – espagnoles, anglaises et allemandes, sur les thèmes du vivre ensemble, de la diversité, la différence, l’acceptation de soi et des autres…

Au programme :

8 jours, 6 films en VOSTF + 1 film d’animation en VF
Films en compétition : Prix du Public et Prix du Jury Jeune
Projections publiques et scolaires
1 Ciné-Goûter autour du film PACHAMAMA (dès 6 ans)
1 Exposition / Droits de l’Enfant / Amnesty International 06
 Restauration soirée d’ouverture et de clôture dès 18h30

FOCUS FLAMENCO / EN CLÔTURE DE L’EVENEMENT :

Toutes les informations

Séance CSF: Braquer Poitiers .

Vendredi 22 novembre 2019 à 20h30
Cinéma Mercury – 16 place Garibaldi – Nice

Braquer Poitiers
Film de Claude Schmitz – France – 2019 – 1h25

Thomas et Francis braquent Wilfrid, propriétaire d’un ensemble de carwash. Contre toute attente, celui-ci se montre ravi de cette compagnie venant égayer sa vie solitaire, et les autorise à piquer dans la caisse. Bientôt, Hélène et Lucie, deux copines du Sud, les rejoignent pour profiter de l’été à Poitiers.

Claude Schmitz est diplômé de L’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (INSAS) et est actuellement en compagnonnage au Théâtre de Liège (2018-2022). Il créé et met en scène de nombreuses pièces, dont Darius, Stan et Gabriel contre le monde méchant. De cette expérience du théâtre, le cinéaste garde le goût d’une forme d’improvisation, d’une place laissée à l’imprévu. Claude Schmitz est également le réalisateur du clip This Light du groupe belge Girls in Hawaii. Dans This Light, il filme Hélène Bressiant et Marc Barbé, qui réapparaissent dans Braquer Poitiers. Il a aussi réalisé plusieurs films dont Le Mali (en Afrique) (Prix Format Court – Brive 2016), Rien sauf l’été (Grand Prix Europe et Mention des Distributeurs – Brive 2017).

Toutes les infos sur le film

Un petit nouveau sur la scène alternative : le journal Mouais est né !

Mouais ? Le journal que vous tiendrez bientôt entre les mains, et qui pousse devant vous son premier cri, naît d’une volonté : celle d’offrir aux Niçois.e.s un journal d’information indépendant et critique, qui sorte des sentiers battus, aille gratter là où ça démange, et faire du bruit là où le silence devient pesant. Et pour ça, Mouais a besoin de vous : en tant que journalistes mais aussi en tant que lecteur/trice.s engagé.e.s ou dubitatif/ve.s …

Mouais est distribué aussi physiquement dans les lieux habituels. Pour l’instant au Diane’s dans le Vieux Nice, aux librairies Masséna, la Briqueterie, Mots du Monde, au centre LGBT… la liste s’allonge !  Bientôt une carte vous permettra de savoir où aller pour vous procurez votre futur journal préféré avec vous, et tout.e.s ensemble. Un journal qui nous rassemble. Et pour cela, il a besoin d’aide aussi pour la distribution. Un journal-écrit-mais-pas-lu n’est pas vraiment l’ambition de Mouais. Aidons-nous à rendre ce journal  lisible et pour cela à trouver des astuces pour qu’il arrive entre les mains du plus de personnes possibles : diffusion militante, rémunération à la diffusion, vente à la criée, réseau de diffuseurs qui se répartissent des lieux de diffusion proches de chez eux, de chez elles… Imaginons un journal papier en 2019 à Nice. Un journal local, du local d’ici et d’ailleurs.
 Mouais, le journal dubitatif de Nice
Ecrivain.e du dimanche, chroniqueur.se occasionnel sur les réseaux sociaux, tendeur.se d’oreille, explorateur.se de rues parallèles, amoureux.se des gens, de leurs vies, de leurs rêves, de leur problèmes et joies quotidiens : tous et toutes, vous avez vos mots à dire, et ces mots, ou ces maux, nous voulons vous aider à les faire entendre.Nous ne pouvons plus accepter que des éditorialistes hors-sol, des prétendus « experts » en roue libre, des gratte-papier ne sachant plus que recopier les éléments de langage de la communication du gouvernement et des multinationales, privatisent pour leur compte l’espace d’expression publique –imposant leurs intérêts et leurs lois à des hordes de prolétaires de l’info, pigistes sous-payés, qui constituent aujourd’hui, ne l’oublions pas, le gros des journalistes… Et qui, eux aussi, sont les victimes d’un système médiatique figé, enkysté dans les sphères de pouvoir.
Donc : écrivez-nous. Racontez-nous vos vies. Soutenez-nous, distribuez Mouais… Soufflez sur nos braises… Celle de vos amis, de votre famille, de vos enfants, de vos voisins. Parlez-nous de vos petits ou grands tracas, ou des évènements heureux qui vous ont donné espoir.Parce que, avec vous, tout en menant des enquêtes solides, nous voulons aussi construire un journalisme du fait quotidien, qui, avec humour, assume sa subjectivité.Pour ceci, une seule adresse : contact@mouais.org !
Bonne lecture, bonne écriture, et bonne diffusion aussi…

DROITS AUX FRONTIÈRES : APPEL A MOBILISATION.

AdN  membre actif de ce  collectif  appelle à la mobilisation et à la diffusion de l’information dans  vos réseaux .

Mesdames, Messieurs les député·e·s, IL FAUT ENQUÊTER
 Amnesty International France, La Cimade, Médecins du Monde, Médecins sans frontières, le Secours catholique et leurs partenaires locaux appellent à une mobilisation le 4 décembre à 12h pour dénoncer les atteintes aux droits des personnes exilées commises aux frontières par les autorités françaises.

Elles appellent à la mise en place d’urgence d’une commission d’enquête parlementaire pour mettre un terme à ces violations.

Aujourd’hui, de nombreuses atteintes aux droits fondamentaux sont constatées aux frontières : absence de tout dispositif sanitaire et social, destruction d’abris, obstacles à la demande d’asile, non-protection des mineur·e·s isolé·e·s, refoulements systématiques, comportements brutaux, harcèlement des personnes solidaires…

Nous demandons aux député·e·s l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire afin de confirmer et de compléter ces constats et, surtout, de proposer des mesures concrètes pour que soient respectés les droits fondamentaux des personnes exilées.

En partenariat avec les acteurs présents sur les terrains, des mobilisations portant les mêmes messages auront lieu sur plusieurs villes-frontières le 4 décembre prochain, lorsque les sirènes des pompiers retentiront partout en France à 12h, comme symboles de nos alertes. 

RENDEZ-VOUS LE 4 DECEMBRE À :
Briançon : à 11h30 près du rond-point en bas de l’Avenue de la République (la Chaussée) pour former une chaîne solidaire jusqu’à la Sous-Préfecture.
Calais : à 11h30 devant la statue des « Bourgeois de Calais »Dunkerque : à 11h place Jean Baert
Hendaye : à 11h30 devant la gare SNCF
Menton : à 11h30 Pont Saint Ludovic