« De l’exil à l’asile »

 Samedi 9 septembre à 10:00 – 19:30
Salle Multimédia

Journée thématique à Sospel
« De l’exil à l’asile »
rencontres-débats et projections de films.
2 films seront projetés durant cette journée :

Premier sauvetage

12h00 : « Les Migrants ne savent pas nager » de Jean-Paul Mari (avec SOS Méditerranée). Projection suivie d’un débat.

14h30 : « J’ai marché jusqu’à vous, récits d’une jeunesse exilée » de Rachid Oujdi.
Projection suivie d’un débat avec le réalisateur.

Expo photo AdN « L’Humanité, fragmentée ou solidaire ? » à Venanson


L’exposition photo AdN sur les réfugiés de Vintimille sera présentée dans le cadre des Rencontres de Venanson, le 1er octobre prochain.

Le programme de cette journée sur le thème « l’humanité fragmentée ou solidaire » :

  • 10h30 : conférence d’Éric Gili sur la solidarité des confréries de pénitents dans la Vésubie (historique) et Georges Stéfanini (aujourd’hui)
  • 12h30 : repas sous le chapiteau, auquel nous avons le plaisir d’inviter la ou le représentant(e) de votre association
  • 14h30 : vernissage et présentation de l’exposition de l’ADN « les migrants de Vintimille – l’humanité fragmentée ou solidaire ? », exposé du photographe concernant les conditions de réalisation de ces clichés, ses motivations, ses difficultés …
  • 15h30 : rencontre/débat autour des solidarités associatives sur le thème Comment s’exerce la solidarité aujourd’hui ? Diversité des actions, difficultés ?
  • 18h, trio jazz de Xavier Borriglione puis apéritif de clôture.

Vintimille : la décision est tombée – plus d’accueil des familles.

Sur la grille de l’église San Antonio de Vintimille, fermée désormais à l’accueil des familles.

« Le service d’accueil de l’église Sant ‘Antonio est terminé ; par cette église sont passées des milliers de personnes : hommes et femmes, mamans et papas, enfants, adolescentes et adolescents isolés.
Nous avons essayé d’aider la municipalité à vivre avec le passage des migrants qui arrivent pour passer la frontière ; nous nous excusons pour les désagréments causés au voisinage, nous avons essayé de les limiter le plus possible.
Nous remercions tous les gens qui nous ont soutenus en nous fournissant des aides en nature et en argent, le Diocèse et Caritas Italia ; des Institutions, nous n’avons reçu aucune contribution.
Nous remercions tous les bénévoles qui ont donné gratuitement leur temps et leur cœur pour créer ainsi une grande famille attentive aux besoins de nos frères migrants.
Trop de fois nous ne vous avons pas accueillis ! Pardonnez-nous pour la fermeture et l’indifférence de nos sociétés qui ont peur du changement de vie et de mentalité que votre présence requiert. Traités comme un poids, un problème, un coût, alors qu’au contraire vous êtes un don. »

Sauvons la Roya .

Alors que 2 médias français (Nice matin et France Info) se décident enfin à parler du scandale du Tunnel de Tende, voici le communiqué de Presse de REN (Roya Expansion Nature) et Sauvons la Roya, qui dénonce toutes les irrégularités de ce chantier depuis le début. A diffuser largement … Merci

Doublement du tunnel de Tende : un nouveau tube plus dangereux que l’ancien !

Le 24 mai dernier, dans le cadre d’une enquête menée par la Finanza italienne en coopération avec la France, le chantier du nouveau tunnel de Tende a été saisi. 17 personnes, parmi lesquelles le directeur des travaux de l’ANAS et le directeur technique du chantier (de l’entreprise Fincosit, chargée des travaux), ont été mises en examen pour vol aggravé et détournement de biens publics, ainsi que détention illégale d’explosifs. 9 mesures provisoires, dont 5 assignations à résidence ont déjà été prononcées et les salariés (italiens) de Fincosit ont reçu un billet aller simple pour rentrer chez eux. « Nous avons agi pour éviter une catastrophe », a déclaré la procureure de Cuneo Francesca Nanni. Et pour cause : une partie des matériaux qui auraient dû être utilisés pour la construction du nouveau tube a été détournée et revendue [1]. Il est maintenant avéré qu’un certain nombre d’ouvrages devront être refaits pour malfaçons et les travaux sont arrêtés pour au moins 5 mois.

En plus de l’arrêt du chantier, la route départementale du tunnel a été fermée pendant trois jours.

Pour le moment, la presse et les autorités italiennes semblent

En plus de l’arrêt du chantier, la route départementale du tunnel a été fermée pendant trois jours.

êtreles seules à accorder un véritable intérêt à cette situation, qui est pourtant très grave. « On dirait même que la presse et la télé ont été mises au silence », témoigne Jean N. du collectif Sauvons la Roya. Pourtant, cela fait des années que les associations [*] de la vallée de la Roya dénoncent la façon dont les travaux se déroulent sur le chantier : malfaçons, intimidations, omerta sur les informations qui devraient être pourtant publiques :

• Refus des autorités de communiquer sur les extractions d’eau sulfatée rejetée directement dans la Canelle, une des sources de la Roya, pendant 2 ans. Suite à la plainte de l’association REN devant le tribunal administratif, une station de traitement des boues a été installée, mais elle est sous-dimensionnée et les rejets en milieu naturel se poursuivent sans contrôles.
• Refus des autorités de respecter l’engagement initial de transporter les déblais d’anhydrites par le train et de nous informer sur la façon dont ils sont triés et évacués.
• Silence du procureur de la république saisi des non conformités du nouveau viaduc lequel, sans doute à cause des malfaçons de ses piliers, fait obstacle au couloir d’avalanche du vallon de la Ca.
• Refus de l’ANAS de prendre en comptes les remarques sur les visibles déformations de l’immense mur de soutènement d’un des nouveaux lacets.
• Refus du conseil départemental 06 de communiquer le diagnostic complet de la route d’accès au col de Tende, la RD6204. La CADA vient de confirmer que ce document doit nous être communiqué, or nous ne l’avons toujours pas.
• Refus des préfets successifs d’organiser une consultation locale, avec les associations et la population, pour une révision de la finalité du projet.
• Silence de la cour des comptes sollicitée par l’association REN pour une vérification des sommes en jeu.
• Obstacle de la préfecture à l’organisation de manifestations par les associations pour faire connaître les risques de ce projet surdimensionné.

Aussi nous pensons qu’il est grand temps qu’un audit technique et financier (portant sur le nouveau coût du chantier) soit engagé. La presse italienne nous informe que « des consultants et des experts judiciaires vont étudier les ouvrages pour vérifier s’ils sont conformes au projet et aux règlements. » [1] « Espérons que les autorités françaises ne restent pas aussi mutiques et absentes qu’elles le sont actuellement. Il s’agit de notre sécurité !», note Andrea du collectif Sauvons la Roya. Nous continuerons à faire appel à la justice pour contraindre l’administration française à prendre la mesure de l’aberration que constitue ce projet démesuré. Nous réclamons la plus totale transparence sur la suite des événements ! Nous nous montrerons vigilants et intransigeants !
Roya Expansion Nature (REN – www.ren.roya.org – association agréée)
Le Collectif « Sauvons la Roya » (sauvons-la-roya.org)
[*] Contact :
• Emails : associationren06@gmail.com | sauvons.la.roya@gmail.com
• Téléphone : 06 74 72 76 26 – Catherine| 06 22 44 74 28 (Andrea)