« De l’exil à l’asile »

 Samedi 9 septembre à 10:00 – 19:30
Salle Multimédia

Journée thématique à Sospel
« De l’exil à l’asile »
rencontres-débats et projections de films.
2 films seront projetés durant cette journée :

Premier sauvetage

12h00 : « Les Migrants ne savent pas nager » de Jean-Paul Mari (avec SOS Méditerranée). Projection suivie d’un débat.

14h30 : « J’ai marché jusqu’à vous, récits d’une jeunesse exilée » de Rachid Oujdi.
Projection suivie d’un débat avec le réalisateur.

Expo photo AdN « L’Humanité, fragmentée ou solidaire ? » à Venanson


L’exposition photo AdN sur les réfugiés de Vintimille sera présentée dans le cadre des Rencontres de Venanson, le 1er octobre prochain.

Le programme de cette journée sur le thème « l’humanité fragmentée ou solidaire » :

  • 10h30 : conférence d’Éric Gili sur la solidarité des confréries de pénitents dans la Vésubie (historique) et Georges Stéfanini (aujourd’hui)
  • 12h30 : repas sous le chapiteau, auquel nous avons le plaisir d’inviter la ou le représentant(e) de votre association
  • 14h30 : vernissage et présentation de l’exposition de l’ADN « les migrants de Vintimille – l’humanité fragmentée ou solidaire ? », exposé du photographe concernant les conditions de réalisation de ces clichés, ses motivations, ses difficultés …
  • 15h30 : rencontre/débat autour des solidarités associatives sur le thème Comment s’exerce la solidarité aujourd’hui ? Diversité des actions, difficultés ?
  • 18h, trio jazz de Xavier Borriglione puis apéritif de clôture.

Vintimille : la décision est tombée – plus d’accueil des familles.

Sur la grille de l’église San Antonio de Vintimille, fermée désormais à l’accueil des familles.

« Le service d’accueil de l’église Sant ‘Antonio est terminé ; par cette église sont passées des milliers de personnes : hommes et femmes, mamans et papas, enfants, adolescentes et adolescents isolés.
Nous avons essayé d’aider la municipalité à vivre avec le passage des migrants qui arrivent pour passer la frontière ; nous nous excusons pour les désagréments causés au voisinage, nous avons essayé de les limiter le plus possible.
Nous remercions tous les gens qui nous ont soutenus en nous fournissant des aides en nature et en argent, le Diocèse et Caritas Italia ; des Institutions, nous n’avons reçu aucune contribution.
Nous remercions tous les bénévoles qui ont donné gratuitement leur temps et leur cœur pour créer ainsi une grande famille attentive aux besoins de nos frères migrants.
Trop de fois nous ne vous avons pas accueillis ! Pardonnez-nous pour la fermeture et l’indifférence de nos sociétés qui ont peur du changement de vie et de mentalité que votre présence requiert. Traités comme un poids, un problème, un coût, alors qu’au contraire vous êtes un don. »