Hommages à Teresa Maffeis

Teresa, co-fondatrice de l’AdN en 1991 s’est éteinte brutalement vendredi 4 février, laissant près de 50 ans de luttes derrière elle, et un tissu associatif local auquel elle aura largement contribué.
Son cercueil (fermé) sera exposé à Nice, dans un salon de l’Athanée, 42 boulevard Saint Augustin à Nice (arrêt Ferber en tram ou bus). La plage horaire afin de venir vous recueillir est de 8h à 18h, tous les jours du lundi 7 février au vendredi 11 février. Il n’y aura pas de cérémonie, mais vous pourrez laisser un mot sur les cahiers de doléances. Pour ceux et celles qui voudraient amener des fleurs, Teresa adorait les bouquets simples, sans fioritures ni emballage – sa fleur préférée étant les anémones. Teresa était aussi persuadée que le changement politique dont elle rêvait passait par la culture, l’art, la créativité et la joie. Aussi, nous (la famille) vous demandons de lui faire une dernière visite comme si vous partiez la voir en manifestation. Trouvez un piquet ou une baguette, et fixez-y votre panneau – exprimant votre monde meilleur : revendicatif, artistique, poétique… comme bon vous semblera. La création comptait vraiment pour elle, impossible d’aller en manif avec la même pancarte que les autres ! Et bien sûr, vous laisserez la vôtre sur place.
Teresa considérait l’engagement en son sens premier : celui de faire la promesse de tenter de changer concrètement et sincèrement le monde à son niveau. Bien évidemment, les frictions furent donc nombreuses, et souvent très blessantes, voire humiliantes pour elle, avec certaines formations ou « personnalités » politiques. Elle n’aurait donc pas souhaité de couronnes ou affichage de partis dans cet espace, ni la présence de ceux et celles qui l’ont ainsi offensée.
Nous discuterons cette semaine avec sa famille et ses amis proches afin de définir les contours d’une cérémonie festive et populaire – bien plus à son image – dans les semaines à venir. Une fois ceci décidé, bien évidemment toutes les bonnes volontés pourront (devront !) venir nous aider. Vos pancartes serviront de matière première !

 

Appel : L’art, la politique et les carnavals indépendants à Nice dans les années 1990

Merci de faire circuler autour de vous !

Dans le cadre d’un projet de recherche et d’une exposition intitulés ‘Rewinding Internationalism’ nous recherchons des documents d’archives liés à un certain nombre d’activités artistiques, politiques et sociales qui se sont déroulées à Nice pendant les années 1990 et le début des années 2000.

Ces années ont été marquées à Nice par un grand nombre d’activités militantes et culturelles qui semble sans précédent dans l’histoire récente de la ville : Association pour la démocratie à Nice (AdN) en 1991 suite à la candidature de Jean-Marie Le Pen au conseil régional et leurs nombreuses collaborations avec des artistes et des producteurs culturels ; la pratique collective de Zou Mai et Nux Vomica et les Carnavals indépendants qui ont suivi, en partie en réaction à l’image touristique de Nice ; l’occupation d’une caserne abandonnée par le Collectif des Diables Bleus en 1999 et les six années d’activité collective qui ont suivi. Tous ces événements témoignent d’un mélange unique de pratiques politiques et artistiques, fondées sur un travail collectif et auto-organisé. Dans l’histoire de Nice – et même de l’Europe – il s’agit d’une micro-histoire inspirante d’artistes et de militant.e.s se réunissant pour imaginer et mettre en scène différentes manières de travailler et de vivre ensemble à une époque de mondialisation galopante d’une part, et de montée des nationalismes d’autre part.

Pourtant, cette histoire reste largement méconnue. Dans le cadre d’une exposition de grande envergure qui aura lieu au Van Abbemuseum aux Pays-Bas en novembre 2022 et à la Villa Arson en 2023, le commissaire et chercheur Nick Aikens a mené des recherches sur cette période à Nice. Après avoir parlé à plusieurs protagonistes de cette histoire, il cherche maintenant à rassembler des photos, des documents et des enregistrements liés à l’AdN, aux collectifs, aux carnavals et aux manifestations politiques de 1991 à 2004. L’espoir est qu’une sélection de ce matériel soit présentée lors des expositions aux Pays-Bas et à Nice. Ils seront présentés aux côtés d’autres études de cas et projets artistiques qui s’intéressent aux années 1990 et à la manière dont les artistes, les activistes et les intellectuels ont proposé différentes approches de l’internationalisme – que ce soit par le biais de la solidarité transnationale ou de projets ancrés localement qui ont insisté pour rester ouverts au monde, comme ce fut le cas à Nice.

Tout le matériel utilisé dans le cadre du projet d’exposition sera crédité et tous les coûts associés à la reproduction / mise en forme du matériel seront couverts. Le matériel peut être envoyé par courriel à n.aikens@vanabbemuseum.nl.

Veillez bien à laisser des informations claires, détaillant le type de document, les crédits d’un(e) photographe si nécessaire et vos coordonnées. Merci !

Nick Aikens (Curator, Van Abbemuseum)

CINÉ-MARDIS | SOIRÉE COURTS MÉTRAGES SUPER 8 | ESPACE MAGNAN

Mardi 8 Février 2022 | 20H
Carte Blanche à Regard Indépendant | Rencontre-Débat
> PROGRAMME « Le Super 8 en mouvement »
L’association niçoise Regard Indépendant est heureuse de répondre à l’invitation de l’Espace Magnan dans le cadre des Ciné-Mardis pour une soirée argentique autour du format Super 8. Une sélection autour de la danse et du mouvement cinématographique composée de courts métrages issus de nos collections.
Un programme projeté en direct de la salle, vous entraînant entre le mouvement des bobines et le son inimitable du projecteur mécanique.
🎫 Tarif unique : 5 €