Mardi 21 Octobre, 20h : Avant-première de « Les Héritiers »

les_héritiers

Mardi 21 Octobre, 20H
Cinéma Rialto, 4 rue de Rivoli – Nice.
Tarifs habituels.

Les Héritiers.

Un film de Marie-Castille Mention-Schaar. Séance en présence de la réalisatrice, de l’acteur principal et du coscénariste Ahmed Dramé.

D’après une histoire vraie. Lycée Léon Blum de Créteil, une prof décide de faire passer un concours national d’Histoire à sa classe de seconde la plus faible. Cette rencontre va les transformer.

« Un Hiver Tunisien » au Festival du Livre de Mouans-Sartoux

affiche hiver tunisien

Les documentaires court-métrages « Un Hiver Tunisien » et « Le train de la dignité » seront diffusés le vendredi 3 octobre à 20h au Cinéma La Strada de Mouans-Sartoux, dans le cadre du Festival du Livre, dont le thème cette année est « Où vont nos rêves ? »

Le train de la dignité (10’26). Les jeunes migrants tunisiens, fuyant leur pays lors du chaos engendré par la révolution, pensent pouvoir rejoindre la France. Ils resteront bloqués plusieurs jours à la frontière franco-italienne. Des deux côtés des Alpes, une mobilisation citoyenne se met en place pour réclamer leur libre circulation et leur permettre de vivre dans la dignité.

Un hiver tunisien (26’13). Le 14 janvier 2011, date du départ de Zine El-Abidine Ben Ali, marque l’espoir d’une transition démocratique en Tunisie. Il marque aussi, paradoxalement, le développement de vagues massives d’émigration vers l’Europe d’une jeunesse sans illusions. Ils sont ainsi plusieurs dizaines de milliers à tenter leur chance, traversant la mer en bateau au péril de leur vie. L’accueil froid des gouvernements européens, et plus particulièrement celui de la France qui bloque ses frontières, ne les freine pas dans leur quête dans d’une vie meilleure. Toutefois, au bout du chemin, la misère, souvent. Deux d’entre eux, Youssef et Rachid, nous ont livré leur expérience, leurs espoirs, mais aussi leurs désillusions. Puis nous avons parcouru la Tunisie, afin de recueillir des témoignages, des analyses, et pourquoi pas des solutions. Plusieurs personnalités (politiques, associatifs, acteurs culturels) ont ainsi répondu longuement à nos questions, nous éclairant sur le présent et parfois le futur de la jeune génération tunisienne.

Ces deux films, ainsi que « Un permis et basta ! » sont disponibles sur le DVD « Les naufragés de la Révolution Tunisienne » édité par L’Harmattan Vidéo.

10 ans avec RESF 06

10ansresfMardi 24 juin 2014, de 18 h 30 à 20h Place Masséna à Nice, RESF06 organise un cercle de silence exceptionnel pour les 10 ans de RESF.
Merci de partager cet événement.

2004 : création de RESF par des parents et enseignants scandalisés de l’intrusion de la police venue arrêter des enfants dans des écoles. Un élan extraordinaire dans toute la France, une opinion alertée, des familles libérées, des expulsions empêchées, des enfants scolarisés, mais aussi des échecs et des durcissements, des promesses non tenues, l’esprit des lois détourné.

Après 10 ans de résistance citoyenne, de démarches, de parrainages, de veilles, de manifs, d’appels aux politiques, de pleurs, de sourires d’enfants, de victoires partielles, de déceptions, de rencontres merveilleuses, nous sommes encore là, notre détermination reste intacte, nous continuerons notre action et manifesterons fermement notre colère tant que des familles et des jeunes, maintenus dans l’irrégularité, seront maltraités et humiliés par nos divers gouvernements.
La mobilisation continue ….

LE MAIRE DE NICE « ENGRILLAGEUR FOU »

grilleestro grillepar  grillend

Les parcs, la coulée Verte et aujourd’hui le parvis de la basilique Notre Dame, rien ne résiste à Estrosi maire de Nice et candidat aux primaires UMP pour le poste de président de la république .
C’est du perron de la basilique qu’ est né en 1995 l’arrêté anti mendicité de Peyrat ancien maire de Nice (FN).  Des SDF,  avait il déclaré à l’époque, avaient « dégueulé » sur ses chaussures ». Les bons paroissiens lui avaient également demandé de faire le ménage pour prier en paix. De là, a commencé la chasse aux pauvres, traqués et embarqués au Mont Chauve.  AdN avait du faire pression auprès de l’évêque de l’époque pour qu’il adresse un communiqué de réprobation. RDV sera pris avec Monseigneur Mercier le nouvel évêque.
(*AdN » ; Association pour la Démocratie à Nice et non Association Diocésaine de Nice).

Le père Giordan en charge de la basilique, qui nous avait traité de pouilleux et failli nous rouler dessus pour arriver à son invitation a déjeuner, déclare dans Nice matin « c est pour que les marches ne soient plus la propriété des clochards pour que l’on puisse faire nos célébrations dans de bonnes conditions ».
Coût de la messe pour la ville 18 400 euros .
Il paraît que nous sommes dans un état laïque !

On nous suggère d’accrocher des cadenas d’amoureux pour faire tomber les grilles ou du Grille Art ou ……

ESTROSI HORS LA LOI

justice

30-06-2014 :

le maire de nice promulgue l’, Arrêté municipal n° 2014-02781, dit « arrêté anti drapeaux ». Cet arrêté « interdit « l’utilisation ostentatoire de tous les drapeaux étrangers sur l’hypercentre » de la ville de Nice pendant la durée de la Coupe du monde de football.
« J’ai décidé de prendre cet arrêté afin de donner les moyens juridiques aux forces de l’ordre pour intervenir », explique le maire (UMP) de Nice et président de la Métropole Nice Côte d’Azur. Cet arrêté viserait à « maintenir l’ordre et la tranquillité publique et éviter les débordements, comme ceux qui ont pu se dérouler dans la nuit du 26 au 27 juin dans l’agglomération parisienne, dans la région lyonnaise, à Marseille et dans le Nord ».

 

3-07-2014 .

La ligue des droits de l’Homme et l’association A.D.N ont déposer un recours, ainsi qu’un référé suspension, contre cet arrêté. Maitre Joseph Ciccolini notre avocat a plaidé le 3 juillet et le 4 juillet le jugement de suspension a été rendu. (SOS Racisme a également porté plainte et était présente à l’audience)

Christian Estrosi a répliqué qu’il refusait de retirer cet arrêté, et qu’il attendait « le jugement au fond ».
« Il appartient à l’Etat d’assurer l’ordre public, mais force est de constater que le gouvernement socialiste est en incapacité d’assumer cette mission (…) Face à cette perte de l’autorité de l’Etat que je n’accepterai jamais, je ne retire pas cet arrêté dans l’attente du jugement au fond.» Il a annoncé qu’il déposerait prochainement une proposition de loi « instaurant pour le maire la faculté de prendre toute mesure préventive dans le but de prévenir toute atteinte à l’ordre public et ce eu égard aux circonstances locales ».

AdN a saisi le premier ministre et la ministre de la justice