Archives de catégorie : ACTUALITE

Au cinéma pour les droits humains . Les femmes d’Argentine.

Dimanche 1er mars 2020 à 16h
CINEMA MERCURY – 16 PLACE GARIBALDI – Nice

Femmes d’Argentine
(Que Sea Ley)
de Juan Solanas

La projection sera  suivie d’une interview filmée du réalisateur.

Un documentaire qui parle de la lutte des femmes argentines pour obtenir le droit à l’avortement.

Dimanche 1er mars à 15h : de la même manière que l’an dernier, le Planning Familial 06 sera sur la place Garibaldi pour réaffirmer son soutien aux argentines, avec un rassemblement qui précédera la projection du film Femmes d’Argentine – Que sea ley, à 16h, organisée par notre partenaire Amnesty dans le cadre de son festival « Au cinéma pour les droits humains ». Film que nous avions déjà défendu lors de sa sortie au festival de Cannes, avec la montée des marches et une belle rencontre avec le réalisateur Juan Solanas et les 17 argentines qui l’accompagnaient. Nous serons présent.e.s au débat qui suivra.
(AdN partenaire de la séance )
Site internet du Festival

 Page Facebook  

 

8 mars – manifestation pour la grève féministe

« On arrête toutes » le 8 mars, à l’appel du collectif droits des femmes 06, comme dans toute la France, pour lutter pour les droits des femmes.

 

RV à la Gare de Nice-Ville le 8 mars à 15h, puis nous descendrons avenue Jean Médecin avec nos revendications jusqu’à la place Masséna.

Le 8 mars, c’est la grève féministe. Le 8 mars, #OnArrêteToutes

Dans le monde entier, les femmes luttent contre la domination et l’exploitation par les forces conjuguées du capitalisme et du patriarcat… C’est ainsi qu’elles ont pu faire progresser notoirement leur condition. Mais les attaques se multiplient : nous disons haut et fort STOP !
En France, nous manifestons pour exiger le retrait de la soi-disant “réforme” des retraites. Nous refusons la dévalorisation du travail des femmes, réduites au salariat précaire et décalé, à la non-reconnaissance du travail invisible domestique quotidien et à la charge mentale qui l’accompagne.
Parce que nous sommes fortes et fières, nous voulons être celles qui brisent le silence, qui dénoncent les violences sexuelles et sexistes, ces violences que nous subissons comme si elles nous étaient «naturelles» ! Assez d’hypocrisie !
Nous refusons toute discrimination liée au genre, à l’origine, à l’orientation sexuelle ou à la tenue vestimentaire !
Nous refusons que les jeunes et les moins jeunes soient livrées à la précarité.

Ce 8 mars, le mot d’ordre international est :
                       GRÈVE FÉMINISTE

Une grève féministe, c’est quoi ?
Celle ci a commencé en 2016 en Pologne pour lutter contre une loi encore plus restrictive sur l’avortement. Elle a été reprise en Argentine en 2017 contre les violences et un mot d’ordre international de grève a été lancé. Et depuis la grève a essaimé…. En Espagne avec des millions de grévistes, en Italie, en Belgique, en Suisse …
La grève féministe, c’est montrer que si les femmes s’arrêtent, tout s’arrête. Nous avons un rôle fondamental dans la société, beaucoup de choses reposent sur nos épaules.
C’est pour cela que l’on s’appelle «OnArrêteToutes».
Nous sommes dans le travail salarié, mais aussi indépendantes. Nous nous occupons de la majeure partie du travail domestique à la maison, de l’éducation des enfants, des soins à apporter aux plus jeunes comme aux personnes âgées. Nous pouvons faire grève de tout ce travail. Mais aussi de la consommation qui nous pousse à acheter à outrance, gaspiller, dilapider les ressources de la planète en danger.
La grève féministe c’est aussi pour la défense de tous nos droits. Pour l’avortement, contre les violences. Contre le racisme et les discriminations. Pour le partage des tâches domestiques. Pour l’égalité professionnelle. Contre la précarité. Contre le capitalisme, prédateur de la planète.

L’image contient peut-être : texte qui dit ’Près de 80% des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes #onarretetoutes’L’image contient peut-être : 1 personne, texte

On arrête tout·es pour :
→ Exiger une égale répartition du travail domestique et de soins entre les femmes et les hommes.
→ Libérer les femmes du travail précaire et décalé auquel elles sont le plus souvent assignées : non au temps partiel imposé, oui à la Réduction du Temps de Travail !
→ Limiter le travail du dimanche aux urgences
→ Combattre les inégalités de salaires et de pensions et exiger l’égalité professionnelle.
→ Supprimer le projet de « réforme » des retraites.
→ Défendre le droit à l’avortement contre les attaques constantes dont il est l’objet
→ Exiger l’accès à la PMA remboursée pour toutes les femmes et pour tous les hommes transgenres.
→ En finir avec des modes de consommation sexistes et destructeurs de la planète.
→ Dénoncer la casse des services publics dont nous sommes les premières à faire les frais.
→ Exiger la transformation de l’hôpital public en véritable établissement de soins sans plus jamais de course au profit.
→ Dénoncer le rejet aveugle et inhumain en dehors de nos frontières des personnes exilées fuyant les guerres, la misère et le dérèglement climatique.
→ Pour exiger le milliard d’euros nécessaire à une vraie politique de lutte contre les violences sexistes et sexuelles.
Femmes travailleuses, femmes retraitées, femmes sans emploi, femmes au foyer…, nous sommes les mal-engagées , les mal-payées, les mal-dotées …. Mais sans nous rien n’est possible !
Alors ! Chiche !

L’image contient peut-être : texteL’image contient peut-être : texte

Le 8 mars, c’est une journée de luttes !
Le 8 mars ce n’est pas la « journée de LA femme ». Ce n’est
pas la journée où on « célèbre » les femmes, où on offre
une rose. Le 8 mars est une journée de luttes. La date du 8
mars en tant que «Journée internationale des femmes» a
été décidée en 1910 lors de la la Conférence internationale
des femmes socialistes menée par la militante Clara Zetkin.
La date est adoptée en France en 1982.

C’est une journée où les féministes du monde entier se mobilisent pour rendre visibles les luttes qu’elles mènent tous les jours.

Premiers signataires : Habitat et Citoyenneté, FI06, PS06, Ensemble ! 06, Mouvement de la Paix 06, All Humans Have Rights, AFCC06, ADN, MRAP06, PCF 06, Planning Familial 06, PG 06, UD-CGT06, Tous citoyens, Centre LGBT Côte d’Azur, GRAF, les Ouvreurs, APF France Handicap 06, ATTAC06, CGT-Educaction 06, FSU 06, UNL, Solidaires 06, RESF 06…

Dimanche 8 mars 15h Gare Nice Ville !