Archives de catégorie : ACTUALITE

Nice : Collecte associative de fournitures scolaires

Comme chaque année, l’AdN participe à un collectif d’associations (Cent Pour Un 06, Habitat et citoyenneté, Roya citoyenne, Tous citoyens et le Réseau Education Sans Frontière 06) qui souhaitent collecter et distribuer des fournitures scolaires de base aux enfants démunis pour favoriser leur intégration et leur scolarisation.

Ces fournitures scolaires sont nécessaires pour permettre à des enfants, souvent issus de familles sans papiers, demandeurs d’asile ou très pauvres, d’avoir le matériel scolaire nécessaire pour faire une rentrée sereine.

L’année dernière, les dons avaient permis à 510 enfants démunis de recevoir un kit de fournitures de bases (cartable, trousse, cahier, stylo, crayon, feutres, gomme, règle, etc.).

Aujourd’hui encore, l’ADN rejoint de manière active l’appel à participations, de différentes manières.

1/ Vous pouvez faire un don financier en contribuant à la cagnotte inter-associative ci-dessous :

https://www.helloasso.com/associations/tous-citoyens/collectes/distribution-de-fournitures-scolaires-aux-enfants-demunis

2/ Vous pouvez consacrer un peu (ou beaucoup !) de temps à la constitution des kits de fournitures.
Cela se fera le mardi 28 aout, au local de la FSGT, 27 rue Smolett à Nice.

Merci de vous inscrire ici : https://framadate.org/h89bNOUu9pT4B7qa

Vous pouvez aussi amener du matériel de fournitures scolaires, neuves, à cette adresse le 28/08.

3/ Vous souhaitez participer à la distribution des kits de fourniture scolaire le mercredi 30 aout.

Merci de vous inscrire ici : https://framadate.org/h89bNOUu9pT4B7qa

Votre contribution est essentielle pour ces familles. MERCI !

AdN et les Diables Bleus (1991-2004) // Rewinding Internationalism

Vernissage public samedi 17 juin 2023 à partir de 17h à la Villa Arson.

Focalisé sur les mouvements dits alternatifs des années 90 dans le monde (une quarantaine d’artistes au total, sous la direction de Nick Aikens), l’évènement accueille une partie des archives de l’AdN, accompagnées de clichés de Sandra Ryvlin-Rinaudo, de videos des Diables Bleus de Xavier Vaugien, et d’autres oeuvres du Collectif des Diables Bleus (années 1999-2004). Que dire si ce n’est que cela permet, entre autres, de présenter brièvement ces archives et leur but – faire (ré)émerger ce Nice que peu connaissent – et d’interagir ainsi avec tout un panel d’artistes venu.es de plusieurs continents avec leurs œuvres très diverses. Après 6 mois passés aux Pays-Bas (Van Abbemuseum de Eindhoven), et plus de 500 personnes ayant assisté au vernissage batave (lors duquel fut prise la photo), cette expo remaniée (et augmentée pour sa partie niçoise) fait escale à Nice, à la Villa Arson, jusqu’à la fin août 2023. Plus d’infos ici : Rewinding Internationalism – villa arson nice (villa-arson.fr)

Journée de clôture du festival « Printemps des Migrations »

Journée de clôture du festival « Printemps des Migrations »
dimanche 18 juin à L’Ariane.
Une belle occasion :
– de faire la fête ENSEMBLE au-delà de toutes les formes de frontières, visibles ou invisibles,
– de témoigner de la richesse du vivre ensemble venant de toutes les bonnes volontés,
– de faire respecter le Droit de chacun.e à migrer, voyager, s’installer…
(N’en déplaise aux cracheurs de mensonges, de peurs et de haine).
Déambulation, musique live, repas partagé, jeux, ateliers de 11h30 à 17h30. Avec des musicien.nes , sono, camion-scène … et autres surprises à suivre…
On fait le lien avec La Pelle du 18 juin des Diables bleus pour se retrouver à midi, éventuellement faire des plantations à l’Ariane et terminer toustes ensemble par le baleti en bord de Paillon le soir…

Journée mondiale des réfugié.es

Chaque année depuis 2016, à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés Amnesty International 06 organise avec Amnesty International Ligurie un rassemblement à la frontière franco-italienne pour protester contre le rétablissement des frontières intérieures et les renvois systématiques vers l’Italie des migrant.e.s qui tentent de la franchir.

Voilà donc 8 ans que nous nous réunissons avec d’autres associations pour affirmer que les droits humains n’ont pas de frontières.
Année après année, les contrôles se durcissent, les lois et les politiques diabolisent les exilé.e.s et les réfugié.e.s alors que notre pays se doit de traiter avec dignité toutes les personnes, quelle que soit leur situation administrative, sans violences et dans le respect de tous leurs droits humains, sur le territoire comme à nos frontières
Année après année, la liste des morts et des blessés à notre frontière s’allonge. Aujourd’hui encore nous apprenons la mort par noyade dans la Roya d’un jeune Somalien.
Cette année encore, nous nous retrouverons dimanche 18 juin à la frontière (Pont Saint Ludovic en bord de mer) à 18 heures pour ré-affirmer que nous ne les oublions pas, pour réclamer que le Droit, français et international, s’applique pleinement à nos confins.

Communiqué de presse collectif : Non à la traque des exilé-es à Nice !

A Nice, comme chaque année avant l’été, la traque des exilé.es reprend.

L’an dernier Christian Estrosi et son 1er adjoint Anthony Borré ont fait évacuer par les forces de l’ordre les campements installés sur la digue du port et près du Centre Administratif. Cette année, ils veulent chasser les exilé-es qui trouvent refuge près de l’Eglise du Voeu et sur la coulée verte. Ces personnes dorment dans la galerie extérieure de l’église, avec autorisation du curé, des paroissiens venant chaque matin leur apporter le petit déjeuner. Elles ne causent ni troubles ni dégradations.

Les personnes qui dorment à l’église du Vœu sont en majorité des demandeur-es d’asile non hébergé-es par l’Etat. Les Alpes-Maritimes disposent de Centres d’Accueil pour Demandeurs d’Asile mais qui sont saturés à l’année. Nous appelons l’Etat à assumer ses obligations légales et à héberger les demandeur-es d’asile.

La Ville de Nice, elle, a l’obligation de protéger les personnes vulnérables mais elle met à disposition un nombre de places en centre d’hébergement largement insuffisant. Au lieu d’augmenter les capacités d’accueil des centres d’hébergement, le maire de Nice et sa majorité préfèrent traquer les personnes vulnérables que sont les exilé-es cherchant refuge en France. Dès que les regroupements sont visibles et dès que la période touristique approche, pour faire croire aux touristes qu’il n’y a pas de misère à Nice, ils chassent les exilé-es de campements en campements. Ils ne font en réalité que déplacer le problème. Ils rajoutent une violence sociale aux violences déjà subies par ces femmes et ces hommes en exil.

Cette traque des exilé-es à Nice est honteuse et porte atteinte à la dignité humaine et aux droits de l’Homme. Ces pratiques sont indignes de la Ville de Nice qui doit retrouver et assumer sa vocation sociale.

A l’heure ou une extrême droite de plus en plus radicalisée et de plus en plus violente grandit et étend son influence, nous rappelons au maire de Nice qu’on ne combat pas l’extrême droite en adoptant ses idées et en appliquant ses méthodes.

Nice, le 13 juin 2023