CSF présente « Il boom » de Vittorio de Sica .

Vendredi 06 Juillet 2018 à 20h30
Cinéma Mercury – 16 place Garibaldi – Nice

Il BOOM
Film de Vittorio De Sica – Italie –
1963 – 1h28 – vostf

Marié avec Silvia, Giovanni Alberti s’est, désormais, lancé dans les affaires. Il mène un train de vie luxueux et fréquente les milieux huppés. Mais il s’est endetté et se retrouve bientôt assailli par des difficultés financières.

« Il Boom est un film ironique, mais qui porte à l’intérieur une tragédie incroyable. C’est un très beau film et De Sica eut beaucoup de regret parce que Il Boom ne marcha pas très bien. Les gens riaient beaucoup, mais quand ils commençaient à penser à la signification du film, ils avaient une telle peur qu’ils se sont détournés, ils ont refusé le film et celui-ci n’a pas eu un succès spectaculaire. En fait, Il Boom annonçait vraiment ce qui devait arriver quelques années
plus tard en Italie. » (Alberto SORDI – propos recueillis par Jean A. GILI, Rome, juin 1977, Ecran 77 – N°63)
Le film Il Boom est ressorti en copie restaurée et remastérisée.

Toutes les infos

Solidarité avec les familles syriennes en errance à Nice

De nombreuses associations(*) et des particuliers se sont mobilisé+es pour aider les personnes en demande d’asile qui dormaient sous des tentes sur le parking des Arboras, face au Staps, depuis plus d’un mois. De nombreuses personnes passent aussi pour leur apporter nourriture, vêtements, et choyer les enfants et les femmes enceintes.

Estrosi, le maire, a obtenu du Tribunal Administratif (par sa requête du 18/06 – verdict le 22/06) leur expulsion du camp, avec pour délai dimanche 24/06 à minuit. Les familles n’ont pu être représentées, avisées trop tardivement. La ville a argué les raisons habituelles : manque d’eau, insalubrité, etc… Alors que ces  personnes doivent absolument être hébergées comme la loi le prévoit !

Dimanche 24 au soir, les  familles ont souhaité partir d’elles mêmes dans  le délai imparti. Nous les avons aidées à rassembler leurs maigres bagages, les jeunes ont nettoyé le parking, et le groupe s’est dirigé vers un terrain le long du Var pour la nuit.

Lundi 25 vers 20h, la police, en présence de Monsieur Vinesse (sous-préfet), est arrivée sur les lieux avec 6 véhicules, et les a fait monter dans les voitures en leur disant qu’ils allaient les reloger à 80km de là.

Les familles ont été escortées par les véhicules de la police, et ces derniers se sont arrêtés et ont abandonné tous les demandeurs d’asile sur la Nationale face au Géant Casino de Villeneuve-Loubet.
Nous les avons cherché en vain, et Farid, qui les connaissait depuis leur arrivée, nous a prévenu que des personnes étaient venues les chercher en voiture, alors que d’autres, dont quelques enfants, sont rentrés à pieds.
Tout le monde s’est installé sur le parking de la Sonacotra, propriété d’ADOMA, où les résidents et des associations leur ont apporté de quoi se restaurer.
En  milieu d’après midi, des policiers ont commencé à arriver en grand nombre (plus de 50 en comptant tous les chefs). Certains étaient agressifs, une jeune policière les regardait avec haine et ne cessait de les invectiver « on va les dégager ces racailles« . Malgré mes remarques, elle à continué. Les résidents du foyer sont venus en nombre pour protéger les réfugiés, et la police a fait reculer tout le monde de façon menaçante.

Tout le monde filmait ou photographiait (ce qui est autorisé mais qui ne plait pas vraiment aux policiers). Une policière en colère voulait nous retirer le téléphone car « elle avait des enfants et ne voulait pas se retrouver sur Facekook ».
Les réfugiés se sont assis, résignés, les femmes pleuraient. Les pompiers sont venus soigner un bébé qui avait de la fièvre.
Mr Vinesse est arrivé, est resté un moment, a exposé sa version des événements du lundi soir, et s’est éclipsé emportant avec lui toutes les forces de police.

Mercredi dès 7h du matin, c’est au tour de la police municipale, puis vers 8h, Mr Estrosi, maire de Nice, de venir à la Sonacotra avec un 2ème groupe de police pour annoncer qu’il ne pouvait tolérer la présence de ces personnes sur ce terrain, et qu’il fallait qu’elles partent dans l’heure sinon elles seraient conduites à Auvare. La mairie a donné quelques bouteilles d’eau et le groupe, accompagné de Maitre Zia Oloumi, s’est dirigé vers la préfecture pour obtenir des réponses aux demandes d’hébergements. Nous les y avons rejoints.
Un RDV a été obtenu à 14h30 avec l’OFII (Office Français pour l‘Immigration et l’Intégration). L’entretien avec les familles n’a pu avoir lieu car la préfecture refusait la présence de l’avocat.

Vendredi 29 à 10h30, Maitre Oloumi a saisi Le Tribunal Administratif de Nice pour 8 référés : le préfet des Alpes-Maritimes doit être contraint à héberger les familles Syriennes. A 15h, une décision partielle est rendue par le Tribunal Administratif. Pour l’instant, 4 familles sur les 8 ont obtenu gain de cause, les réponses du TA arrivent peu à peu…

(*) AdN, Habiter la rue, MIR, Emmaüs, Médecins du Monde, Resf06, Secours Populaire…

Nice : avis d’expulsion d’un campement de demandeurs d’asile

De nombreuses associations(*) se mobilisent pour aider les personnes en demande d’asile qui dorment sous des tentes sur le parking des Arboras, face au Staps, depuis plus d’un mois. De nombreuses personnes passent aussi pour leur apporter nourriture, vêtements, et choyer les enfants et les femmes enceintes.
Urgent : besoin d’interprètes en syrien ou arabe.
Nous aurons également besoin de vous tous, car le maire a obtenu (par sa requête du 18/06 – verdict le 22/06) du Tribunal Administratif leur expulsion du camp, avec pour délai dimanche 24/06 à minuit. Les familles n’ont pu être représentées, faute d’avocat. La ville a argué les raisons habituelles : manque d’eau, insalubrité, etc…
Ces personnes doivent absolument être hébergées comme la loi le prévoit !

(*) AdN, Habiter la rue, MIR, Emmaüs, Médecins du Monde, Resf06, Secours Populaire…

Collecte pour les réfugiés bloqués à Vintimille

Il y a urgence à Vintimille , depuis quelques jours beaucoup de personnes migrantes arrivent . Faites tourner l’appel à collecte . La Caritas a distribué hier 267 repas . Nous sommes allés acheter des légumes et avons apporté des vêtements et chaussures mais pas assez . Merci
https://www.facebook.com/158101790884655/posts/2110494932311988/

De nombreux migrants sont arrivés à Vintimille. Plus de 400 personnes sont hébergées dans le camp de la CRI qui a du réinstaller des tentes et quelques dizaines de personnes se cachent pour dormir dehors de peur d’être raflées par la police italienne qui les ramènent dans le sud de l’Italie où sont installés les centres d’accueil.
Nous sommes allés à la Caritas, les bénévoles servaient des petits déjeuners pendant que les cuisiniers préparaient le repas de midi. Nous sommes allés acheter des légumes, des fruits et du thé, mais il y a de gros besoins. Grand manque de vêtements à distribuer hier.
Je vous adresse la liste des besoins mise à jour et j’insiste sur la nécessité de la suivre au mieux et rappelle qu’ils sont jeunes et très maigres donc pas de grandes tailles. Merci beaucoup de ce que vous pourrez faire. N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de précisions complémentaires et faites tourner.

Merci de ne donner que ce qui est indiqué sur la liste, propre et en bon état (les bénévoles qui se chargent du tri vous remercient !).

Plusieurs associations se mobilisent pour distribuer des repas tous les jours aux réfugiés sans hébergement à Vintimille, la Caritas ayant ouvert ses cuisines pour le petit déjeuner et le repas de midi.

L’AdN participe à ces opérations humanitaires, et fait appel à votre solidarité et vous remercie soit d’apporter vos dons alimentaires (téléphonez-nous avant pour connaître le lieu), soit de nous adresser un chèque à l’ordre de AdN, 1 rue de la croix, 06300 Nice, en mentionnant au dos « don pour distribution alimentaire ».