Solidarité avec la population ukrainienne, les Russes et Bélarusses engagé.es contre la guerre et toutes les personnes exilées

Rassemblement jeudi 17 mars, à 18 heures
Place Masséna à Nice

Les associations signataires se joignent à l’appel national* à manifester le jeudi 17 mars, dans toutes les villes de France, en solidarité avec la population d’Ukraine victime du crime d’agression commis par le gouvernement russe contre leur pays.

Ensemble, demandons à tous les responsables politiques européens de se mobiliser pour :
– obtenir un cessez-le-feu et le retrait des troupes russes,
– obtenir la fin immédiate des attaques ciblées et indiscriminées contre les civils et infrastructures civiles,
– fournir aux victimes de la guerre toute l’assistance humanitaire possible, et assurer un passage sûr à tous les civils pris dans le conflit,
accueillir toutes les personnes fuyant l’Ukraine à la recherche d’un refuge,
– s’assurer qu’aucune personne, quelle que soit sa nationalité, ne soit bloquée aux frontières ukrainienne ou européenne (externes ou internes de l’UE), et que toutes puissent trouver une protection dans des conditions dignes et respectueuses de leurs droits, dans l’Union européenne,
– mobiliser des moyens pour que les activistes ukrainien·nes pour la démocratie et les droits humains soient protégé·es, accueilli·es, et soutenu·es,
– assurer par tous les moyens possibles soutien et protection aux acteurs de la société civile russe et bélarusse opposés à la guerre,
– préserver les canaux d’information permettant aux populations ukrainienne, russe et bélarusse de recevoir des informations fiables,
– lutter contre l’impunité des responsables de crime d’agression et de crimes de guerre.

Jeudi  17 mars, soyons nombreuses et nombreux à exprimer notre solidarité et notre soutien aux citoyen·ne·s et organisations ukrainien·nes, russes et belarusses engagé·es pour les droits humains et contre la guerre et à toutes les victimes de ce conflit.

Signataires de l’appel local : ADN (Association pour la démocratie à Nice),  Amnesty International 06, Cimade 06, CCCFD Terre Solidaire, Habitat et Citoyenneté, Pays de Fayence Solidaire, Pax Christi, Réseau Education Sans Frontière (RESF) 06, Syndicat des Avocats de France(SAF) 06, ainsi que Somico 06 – SOutien MIgrants COllectif 06 : Artisans du monde 06 – ATTAC 06 – Citoyens solidaires 06 – CLAJ 06 – Collectif citoyen Bevera / FSU 06 / LDH PACA / LDH Nice / LDH Cannes-Grasse / Mouvement de la paix 06 / MRAP 06 / Réseau décolonial 06 / RESF 06 / Roya citoyenne / SUD-Solidaires 06 / Vallées solidaires.

* Signataires de l’appel national : Alliance Sciences société, Alliance internationale pour la défense des droits et des libertés, Amnesty International France, Anafé, le Barreau de Paris, la Chaîne de l’Espoir, CCFD-Terre Solidaire, CEDETIM, Centre Primo Lévi, Cimade, Coopératives européennes Longo Maï, Coordination SUD, Elena, Emmaüs Europe, Emmaüs France, Emmaüs International, European Prison Litigation Network, Euro Créative, Forum Civique Européen France, Gisti, les Nouveaux Dissidents, Russie-Libertés, Secours Islamique France, Solidarités Internationales.

 

Soirée courts-métrages / Hommage à Teresa Maffeis

Dans le cadre du festival Au Cinéma pour les droits humains d’Amnesty International et de la Fête Nationale du Court en partenariat avec Héliotrope,  une soirée de projections de court-métrages aura lieu au Cinéma Belmondo/Mercury à Nice, le samedi 19 mars à 20h30 – la séance est gratuite.

Initialement, Teresa Maffeis aurait dû co-animer cette séance avec Jean-Luc Levénès (coorganisateur du festival d’Amnesty), puisqu’elle faisait partie du Comité de sélection du Festival. Afin de lui rendre hommage, cette séance inclura un film hors-compétition, « The End », co-réalisé par Teresa au sein du collectif le Radis Calciné, qui remporta le Prix du Jury et le Prix du Public en 2015 aux Rencontres de Cinéma et Vidéo de Nice organisées par Regard Indépendant.

Deux réalisateurs seront présents lors de cette soirée : Marc Hericher pour le film « Absence », et Guy (le compagnon de Teresa pour le Radis Calciné) pour le film « The End ». Avec, sous réserve, la présence de Laurent Trémeau, Directeur artistique d’Héliotrope. Le programme complet des 9 films présentés est ici.

Pour réserver votre place : reserveacdh@gmail.com

Image extraite du film The End.

Fête des Sentinelles / Journée de l’engagement à Nice

Le 4 février dernier, Teresa Maffeis, co-fondatrice de l’AdN en 1991, s’est éteinte brutalement après plus de 50 ans de luttes. Située au carrefour de la politique, du social et du culturel, elle aura marqué de son empreinte indélébile le tissu associatif local. Réfugié.es, sans-papiers, roms, mal-logé.es – elle a sans doute sauvé la vie de quelques personnes, et l’existence de très nombreuses autres. Femme d’engagement, Teresa ne s’interrompait jamais en chemin. Toujours terminer ce qu’elle avait entamé. Quelle que soit la grandeur ou la modestie de la tâche, médiatique ou non.

L’AdN et ses proches vous proposent de lui rendre un hommage qui lui ressemble le 20 mars prochain. Bien sûr, Teresa était aussi une femme de fête et de créativité. Cette journée sera aussi cela. Mais cette journée ne peut faire l’impasse sur ses actions dont nous devrions tous et toutes prendre une part, si petite soit-elle. Baptisée « Fête des Sentinelles » (du livre « Les sentinelles – Chroniques de la fraternité à Vintimille » qu’elle co-écrivit avec la journaliste Aurélie Selvi), cette journée s’appuiera sur une action d’engagement concrète proposée (de longue date) par Resf06 sur la Place Garibaldi – Teresa et l’AdN faisant partie de ce réseau depuis le début. Elle se poursuivra par une balade festive et en musique qui nous fera converger vers la plage des Ponchettes pour un repas partagé et un bain de l’engagement, en clin d’oeil au bain de la démocratie organisé par l’AdN à ses débuts en 1991. Un concert pour les droits des femmes (également prévu de longue date) aura lieu Rue de la Buffa sous l’égide de Habitat & Citoyenneté et du Planning Familial 06, deux associations auxquelles Teresa était très liée, alors qu’un projet concret de scolarisation des enfants roms sera présenté aux Ponchettes, où A. Selvi dédicacera également le livre mentionné plus haut. Enfin, la soirée se prolongera si votre cœur y est, sous une forme qui n’est pas encore définie.

En ces temps de campagne électorale, nous comptons également sur la discrétion des visuels d’organisations (banderoles, tracts, etc…) aussi sympathiques nous soient-elles. Bien évidemment, on ne fera pas la chasse aux simples badges. Des pancartes d’associations dont Teresa était  membre nous semblent toutefois appropriées.

Vous êtes donc cordialement invité.es à venir le 20 mars Place Garibaldi à Nice, à partir de 10h30, avec votre sourire, votre créativité, votre maillot & serviette de bain, votre picnic… et du vert, beaucoup de vert !!!

Au cinéma pour les droits humains

Le festival « Au cinéma pour les droits humains » d’Amnesty International se déroule du 1er au 31 mars 2022, il s’agit de la neuvième édition. Se déroulant sur plusieurs sites (Paca, Corse, Languedoc, Auvergne – Rhône Alpes et sur toute la côte méditerranéenne), il offre un large panel de courts et longs métrages, documentaires ou fictionnels.

Vous pouvez retrouver la programmation sur le site officiel.

Pour Nice, quelques liens utiles :
La programmation à la médiathèque Raoul Mille.
Cinéma Belmondo/Mercury : séance du 19/03, séance du 27/03, séance du 30/03, tout le programme dans cette salle.
Cinéma Megarama Saint Jean d’Angély, avec le film Fritzi (tarifs réduits).

Le Festival, c’est aussi à l’excellent Cinéma de Beaulieu, avec le film L’Empire du Silence.

 

 

La frontière de tous les dangers.

« Nous ne sommes pas à la hauteur de ce que doit être la France, dans la façon dont nous mettons en place des moyens pour accueillir les demandeurs d’asile et ceux qui, ayant obtenu l’asile, deviennent des réfugiés », avait déclaré Edouard Philippe.
Des actes, assez des paroles !

Alors que la France accueille les ukrainien+nes fuyant la guerre, les « autres » doivent risquer et perdre leur vie, souvent dissimulés sur le toit des wagons. Cette discrimination est intolérable. L’accueil des personnes cherchant refuge sur notre continent ne peut pas reposer sur des critères tels que l’ethnie ou la couleur de peau.

16/06/2022 : un exilé égyptien meurt d’une balle reçue en pleine tête. La veille, une fourgonnette frigorifique transportant des migrants aurait refuser de s’arrêter lors d’un contrôle routier à Sospel. La police ouvre le feu et une course-poursuite s’engage jusqu’à Nice, dans le quartier des Moulins. Dans la fourgonnette abandonnée par le conducteur, on retrouve 5 migrants, dont l’un grièvement blessé à la tête, et qui décède le lendemain. Il était égyptien et avait 35 ans.

02/03/2022 : Un migrant meurt entre Vintimille et Menton, voyageant sur le toit d’un train.

01/02/2022 : Un migrant a été foudroyé sur un train à Latte (quartier de Vintimille) vers 14h. A l’arrivée des secours, le corps a été retrouvé carbonisé. Il est impossible de retracer son âge ou sa nationalité. La victime se serait accrochée au pantographe (dispositif qui abrite les fils à haute tension – situé sur le toit des wagons). Il serait entré en contact avec des câbles de 25 000 volts et serait mort sur le coup.

06/11/2021 : D’autres victimes ont été retrouvées dans la région. Le corps d’un migrant africain, en état de décomposition avancée, a été découvert dans une gorge sous le pont San Luigi, non loin de Vintimille. L’homme a probablement chuté en tentant de rejoindre la France de manière illégale.

08/10/2021 : Un migrant est monté sur le toit du train sur la ligne Vintimille Nice et est mort électrocuté.

29/08/2021 : Un homme a été électrocuté  dans le train « 80046 » qui a quitté Vintimille à 13h30 et s’est dirigé vers la France. Il s’agirait d’un migrant trouvé à la gare de Menton Garavan. La nouvelle ne fuit que maintenant . Certaines sources confirment la mort de l’homme, tandis que d’autres parlent même de deux étrangers morts frappés par la forte tension qui alimente les convois.

Drame dans l’après-midi dans la ville frontière où un migrant s’est noyé dans le plan d’eau devant le restaurant Sirena, sur la promenade Oberdan. Selon une première reconstitution, le jeune étranger était dans l’eau pour se laver, ou simplement pour se rafraîchir, lorsqu’il a glissé du rivage, se retrouvant dans la partie où les fonds marins sont plus profonds. Puis, poussé par le courant de la rivière Roja, qui coule à quelques mètres du lieu du drame, il a été traîné au large. Avec lui, il y avait un autre jeune étranger, qui a peut-être essayé d’aider son ami au péril de sa vie. Les deux jeunes ont été aperçus en difficulté par le maître nageur de l’établissement balnéaire voisin, qui s’est aussitôt précipité pour les récupérer et les ramener à la plage. Mais un seul des deux jeunes a été sauvé. Pour l’autre migrant, malgré les tentatives de réanimation du maître nageur, il n’y avait rien à faire.

23/05/2021 Le jeune Moussa Blade  avait 19 ans, il était arrivé depuis peu  dans la province d’Imperia.
Le 9 mai, le jeune homme avait  été battu à mort par trois Italiens à Vintimille. A l’origine des  coups violents, selon ce qui a été reconstitué,  une  tentative de vol d’un téléphone devant  Carrefour de la via Roma.
Les 3 agresseurs défendus par un grand avocat sont en liberté et sont sortis du tribunal avec un simple avis oral de dangerosité. Immédiatement après la sortie de l’hôpital , Moussa a été transporté à l’hôpital puis  transféré à Turin dans un centre de rapatriement  car il était en situation irrégulière en Italie et faisait l’objet d’un arrêté d’expulsion.
Le 23 mai il s’est pendu dans sa cellule avec ses draps .
Moussa se raconte dans cette video.

02/10/2020 Pompiers , policiers et plongeurs mobilisés pour rechercher un migrant qui serait tombé dans la Roja.

09/09/2018 : le corps sans vie d’un migrant échoué à 3 mètres de profondeur a été repêché hier par la capitainerie du futur nouveau port de Vintimille.

20/06/2018 : Un migrant d’environ 35 ans a été trouvé, sans doute mort noyé, par des passants, sur le rivage à Vintimille.

14/01/2018, Un migrant  qui pourrait être de nationalité Gambienne,  a été retrouvé matin décédé par électrocution en gare de Menton (Alpes-Maritimes), sur le toit de la locomotive d’un train en provenance de Vintimille (Italie). Les pompiers sont intervenus vers 6h00 pour prendre en charge la victime, précise le service départemental d’incendie et de secours (SDIS), Il s’était allongé au niveau de la caténaire et a subi de ce fait un arceau électrique qui l’a brûlé par électrocution, précise la police. Trois détonations avaient été entendues par les passagers et le conducteur du train peu après le départ de Vintimille (Italie), des témoins apercevant aussi des flammes, mais l’arrêt n’a été possible qu’en gare de Menton.

27/12/2017 : un jeune homme d’une vingtaine d’années, d’origine africaine, est retrouvé mort sur un talus de l’autoroute, après avoir chuté pendant son sommeil depuis la cabane abandonnée où il dormait en surplomb de l’A8 au niveau de Roquebrune-Cap-Martin.

26/08/2017 : un homme de 25 ans est retrouvé électrocuté dans le compartiment technique du train venant de Vintimille.

16/08/2017 : un homme Irakien de 36 ans, heurté par un train dans le tunnel de Peglia.

12/07/2017 : un jeune Gambien de 23 ans, heurté par un camion sur la via Aurelia entre la frontière et Vintimille. Selon des témoins, il était seul et la police a indiqué qu’il avait été reconduit en Italie par la police française il y a quelques jours.

13/06/2017 : un jeune soudanais âgé de 16 ans meurt noyé à Vintimille, dans la mer, à l’embouchure de la Roya.

23/05/2017 : Un homme sénégalais est retrouvé électrocuté dans le compartiment technique du train venant de Vintimille.

19/05/2017 : Un homme malien de 30 ans est électrocuté dans le compartiment technique du train venant de Vintimille.

17/02/2017 : un homme est électrocuté sur le toit du train venant de Vintimille. Il est retrouvé au centre de maintenance de Cannes La Bocca.

05/02/2017 : un migrant nord-africain, entre 20 et 25 ans, a été tué à Vintimille par un train régional français, qui se dirigeait vers l’Italie. Le drame se déroule à l’intérieur de la galerie « Dogana », la dernière avant la frontière avec la France. Douze jours plus tard seulement, le 17 février, un migrant est électrocuté sur le toit d’un train régional français au départ de Vintimille : le corps est retrouvé à Cannes.

04/01/2017 : Mohammad Hani, Lybien de 26 ans, est percuté par un scooter à Vintimille.

04/01/ 2017 : origine de Lybie,  Mohamad Hani, 26 ans, saute la clôture du camp de migrants installé dans le parc de la Roja et se fait renverser par un scooter qui passait à ce moment-là, mourant sur le coup.
Double drame : après quelques jours d’agonie, le retraité italien au volant d’une moto décède également.

27/12/2016 : un jeune migrant est renversé par un train alors qu’il traversait la voie ferrée Vintimille-Cannes dans le tunnel de la Mortola à Vintimille. À l’arrivée des sauveteurs et des secouristes,  il était encore en vie .
Il 
mourra malgré les tentatives de réanimation en raison des blessures profondes subies.

23/12/2016 : Il avait 25 ans ce  jeune algérien  décédé alors qu’il était tentait de rejoindre la France à pieds sur les rails près de Latte.
Il n’avait sur lui aucun document, mais le badge avec la photo qui avait été prise de lui la veille par les opérateurs de la Croix-Rouge italienne. « Il est arrivé seul vers 17h30 », a déclaré Valter Muscatello, le chef du camp d’accueil de migrants installé dans le parc de la Roja, qui, avec ses collègues, collabore avec la police pour retracer l’identité des jeunes et ainsi pouvoir pour lui donner une sépulture digne.

23/12/2016 : un jeune algérien d’environ 25 ans est percuté par un train à Latte.

22/11/2016 : Alimonu Kingsley, Nigérian de 23 ans, se noie, emporté par la Roya.

22/10/2016 : Un migrant est écrasé et tué par une voiture alors qu’il traverse la chaussée A8 près de Menton.

21/10/2016 : un jeune homme est percuté par une voiture sur l’autoroute A8.

07/10/2016 : Milet, 17 ans et Erythréenne est percutée par un camion sur l’autoroute.

06/09/2016 : un jeune homme d’origine africaine chute depuis le viaduc de Ste Agnès en tentant d’échapper aux forces de l’ordre.

19/03/2016 : un homme africain, hébergé au camp géré par la Croix Rouge Italienne, tombe du Pas de la Mort. Son corps est retrouvé le 21 mars.

De nombreux autres migrants ont été blessés, parfois très gravement lors du passage de la frontière, et ont été accueillis dans des hôpitaux français et italiens.

« Nous devons être plus déterminés à intercéder auprès des puissants, dont tu es une autre victime, afin qu’ils se préoccupent de la vie humaine, des personnes pauvres, de la paix et de la justice globale et pas seulement des intérêts économiques et du bien être d’un petit nombre. » – Omélie du Père Don Rito lors des obsèques de Milet.

 

Association pour la Démocratie à Nice et dans les Alpes-Maritimes