Pétition pour soutenir Félix, bénévole solidaire

DSC0094716 mars 2017  : réquisition de la procureure du Tribunal d’Imperia  pour Félix.
Elle demande 3 ans et 4 mois de prison et 50 000 € d’amende.
Les avocates ont plaidé la relaxe avec brio.
Verdict :  jeudi 27 avril à 11 h
On continue à signer et à faire circuler  la pétition

Une condamnation du bénévole Félix Croft serait profondément injuste !

Signez et faites signer la pétition rédigée par 13 associations : [ ICI ]

En route pour In&Out Cannes 2017

festival in e outQuatre jours de cinéma queer et pas moins de sept films, pour la plupart inédits à Cannes, vous seront proposés : le retour poético-mystique du cinéaste portugais João Pedro Rodrigues (L’Ornithologue) ; le portrait documentaire du sulfureux photographe américain Robert Mapplethorpe (Mapplethorpe : Look at the Pictures) ; une traversée bucolique de la France au rythme de Grindr (Jours de France) ; une plongée dans l’homophobie en terres cubaines (Viva) et au Chili (Plus jamais seul) ; la découverte du monde des drag kings (Parole de King !) et le plaisir de revoir le désormais classique Priscilla, folle du désert de Stephan Elliott, en copie restaurée.

Toutes les infos

Rendez-vous avec Pinar Selek

Résister, c’est créer !
Comme le dit Pinar Selek « ce ne sont pas les dominants qui déterminent l’ordre du jour ! »banderole pinarEt ce ne sont ni l’acharnement politico-judiciaire dont elle est victime depuis 19 ans, ni l’annonce du Procureur du 25 janvier 2017 réclamant la prison à vie qui peuvent l’arrêter. Elle ne cesse de créer, de réinventer, d’aller à la rencontre de toutes celles et tous ceux qui construisent des résistances.

De la rencontre avec Lina Prosa et Chiara Villa est née une pièce de théâtre « Eclats d’ombre », un hymne poétique à toutes les formes de résistances.
Les échanges avec la maison d’édition des Lisères et Elvire Reboulet vont donner à « Verte et les oiseaux » un nouvel envol.

A Milan, le 15 mars 2017, un arbre prendra le nom de Pinar Selek au Jardin des Justes, « un clin d’œil à toutes et tous les résistant.e.s qui sont des graines dans ce monde qui brûle ».

Pour contribuer à l’écriture d’une autre histoire et parce que l’imagination est notre force, partageons le chemin de Pinar Selek :

MILAN – 14 et 15 mars 2017, intervention de Pinar Selek au palais Marino de Milan et cérémonie de dédicace au Jardin des Justes.

LYON – 15 mars 2017, lectures de textes de Pinar Selek et Asli Erdogan organisées par le collectif de solidarité avec Pinar Selek de Lyon. Librairie Virevolt.

NICE – 16 mars 2017, rencontre avec Pinar Selek « Résister c’est créer ». La Conciergerie Gounod, Nice.

NICE – 17 mars 2017, représentation de la pièce « Eclats d’ombre » en présence de Lina Prosa (auteure), Pinar Selek et Swanie Potot (LDH 06 / comité de Défense de Pinar Selek à Nice), Théâtre National de Nice.

NICE – 18 mars 2017, sortie de « Verte et les oiseaux », livre de contes pour enfants traduit en langue française, librairie Mots du Monde, Nice.

PARIS – 25 et 26 mars 2017, participation à la table ronde « Ecrire : un acte de résistance ? » au salon du livre de Paris.

A bientôt !

Le collectif de solidarité avec Pinar Selek

Création d’un comité de soutien à Pinar Selek dans les Alpes-Maritimes

pinar-selekCréation d’un comité de soutien à Pinar Selek dans les Alpes-Maritimes

Beaucoup d’entre vous connaissent Pinar pour ses activités d’enseignante, de chercheuse et de militante, à Nice et plus largement dans le Département des Alpes-Maritimes. Un comité de soutien local est en cours de création, que Pinar souhaite aussi large que possible.

Dans cette phase de démarrage du comité de soutien, outre de nombreux particuliers, font partie du comité de soutien les associations suivantes (premiers signataires) :

ADN, ATTAC 06, Cimade 06, Comité de vigilance des Alpes-Maritimes (COVIAM), Festival TransMéditerranée,  Habitat et Citoyenneté, LDH 06 et LDH Comité PACA, Les amis de la liberté (ADL) MRAP 06, Nuit debout Nice, Parti de Gauche, PCF 06, RESF06, Tous citoyens !

Si vous souhaitez adhérer au comité de défense (particulier, organisme ou association) envoyez un message à : ldh.nice@ldh-france.org

Signez et faites signer la pétition en ligne « Soutien à Pinar Selek, pour un acquittement définitif » [ ICI ]

Comité de défense de Pinar Selek

Le cinéma des idées… le spectre des images avec l’ÉCLAT .

Le cinéma des idées… le spectre des images
Les 13 et 14 mars 2017
en présence de Dork Zabunyanl eclatToutes sortes d’images nous parviennent du Moyen Orient semant trouble et confusion dans notre perception, selon leurs provenances souvent incertaines (sources professionnelles ou amateurs) ou les points de vue qu’elles défendent (témoignages ou propagandes). Comment les analyser, comment les appréhender ?
L’ECLAT présente deux soirées consacrées à ces nouvelles images, éclairées par une conférence de Dork Zabunyan associée à une proposition de films.

Lundi 13 mars 2017 à 18h30
Allemagne année zéro
de Roberto Rossellini (Italie, 1947, 1h18, vostf)

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, Edmund, 12 ans, parcourt les rues de Berlin en ruines à la recherche de nourriture et de menus trafics pour subvenir aux besoins de sa famille… Après Rome, ville ouverte et Paisa, Allemagne année zéro est le dernier volet de la trilogie que Rossellini consacre à la guerre (1945-47). Se concentrant sur les mécanismes moraux qui ont abouti au chaos, le récit est construit autour du regard d’un enfant confronté à une situation qui le dépasse. Selon ses « principes néoréalistes », Rossellini adopte un point de vue quasi-documentaire et filme les ruines sans enjeux psychologiques préétablis, ni comme prétexte métaphorique, il prend simplement acte du présent comme la conséquence d’une pensée désastreuse. C’est là toute la force esthétique de ce film, l’un des plus poignants sur l’après-guerre.

Mardi 14 mars 2017 à 18h30
Images manquantes et hyper-visibilité
Conférence de Dork Zabunyan
« En 1991, lors de la guerre du Golfe, Serge Daney déclarait que nous étions entrés dans l’ère des « images manquantes », comme en témoignait alors pour lui l’absence d’images de Bagdad bombardé sur les écrans de télévision. Aujourd’hui, cette hypothèse semble obsolète, tant nous avons le sentiment d’appartenir au contraire à une époque du tout-image et de l’hyper-visibilité généralisée. Qu’il s’agisse des films amateurs des soulèvements arabes, des vidéos de propagandes d’organisations non-étatiques, ou encore des images du martyre de la ville d’Alep, nous sommes pris dans un tourbillon d’images qui semblent mettre à mal le constat de Daney. Mais quels types d’images percevons-nous exactement de ces événements liés à notre histoire contemporaine ? La saturation en signes visuels et sonores ne nous fait-elle pas oublier que des images, malgré tout, nous font défaut ? »
Dork Zabunyan est professeur en cinéma à l’université Paris 8. Il collabore à différentes revues (Cahiers du Cinéma, Trafic, artpress, Critique…). Il a notamment publié L’insistance des luttes : images soulèvements contre-révolutions (De l’incidence, 2016), Les images et les mots : Décrire le cinéma (Presses Universitaires du Septentrion, 2014, avec Diane Arnaud), Les Cinémas de Gilles Deleuze (Bayard, 2011), Foucault va au cinéma (Bayard, 2011, avec Patrice Maniglier).

Mardi 14 mars 2017 à 20h30
The Uprising
de Peter Snowdon (Belgique / Angleterre, 2014, 1h18, VOSTFR)
Présenté par Dork Zabunyan

The Uprising est construit à partir d’images réalisées par des manifestants des Printemps Arabes. De ces vidéos amateurs trouvées sur Internet, Peter Snowdon construit un récit autour d’une révolution imaginaire, une manière pour lui de rendre hommage aux révolutions réelles et mieux les comprendre. Ce dispositif d’une étonnante efficacité permet à Snowdon de dépasser et de renouveler les formes fictionnelles ou documentaires habituelles.